Nous savions qu’Elon Musk souhaitait réaliser une colonie humaine sur Mars et ce, particulièrement en travaillant à pourvoir les moyens de transport nécessaires au projet. Mais désormais celui-ci nous parle de lancer des armes nucléaires sur ladite planète rouge. Ce qui ressemble plutôt à un plan de « super-vilain ».

Publicité
Publicité

Le 16 août 2019, Musk tweete tout simplement : « Nuke Mars ! » (L’équivalent de « lâcher une bombe atomique sur Mars ! »), provoquant ainsi une véritable frénésie sur Twitter avec plus de 100 000 « j’aime » en à peine une soirée.

Mais pour ceux qui suivaient déjà de près ce projet d’invasion spatiale, ce n’est pas une nouveauté, car en fait, Musk parlait déjà de faire exploser la planète rouge en 2015. Cette année-là, il avait lancé cette idée sur le plateau télé de The Late Show avec Stephen Colbert, affirmant que ce serait le moyen le plus efficace et le plus rapide de réchauffer Mars et de la rendre plus hospitalière pour l’Homme.

Publicité

Plus précisément, Musk veut lancer des bombes à hydrogène (qui utilisent la fusion) dans l’atmosphère au-dessus des pôles martiens toutes les quelques secondes pour libérer le dioxyde de carbone emprisonné dans les calottes glaciaires de Mars.

Pourquoi Elon Musk veut atomiser Mars - sciences-et-technologies, insolite, espace - Twitter, Transfert thermique, Super-vilain, soleil, science, recherches, Production d'électricité, Pesanteur, Mars (planète), humanité, Gaz à effet de serre, Fusion (physique), Facebook, études, énergie, Elon Musk, Dioxyde de carbone, Croûte terrestre, Calotte glaciaire, Arme nucléaire
Yahoo

Et le CO2 étant un puissant gaz à effet de serre, il pourrait éventuellement réchauffer la surface de la planète rouge. Tout comme le processus de fusion à l’intérieur du soleil produit de l’énergie pour maintenir un certain taux de chaleur sur la Terre. Même si, pourtant : « Beaucoup de gens n’apprécient pas que notre soleil soit une grande explosion de fusion », d’après ce qu’a déclaré Musk lors d’un évènement ayant eu lieu en 2015, peu après son apparition à l’émission Colbert.

Publicité

En tout cas, tout n’est pas si simple ou si sûr. L’année dernière, une étude sur la possibilité d’utiliser le CO2 pour terraformer Mars, publiée par Nature Astronomy, a révélé que le plan de Musk ne serait pas réalisable avec la technologie d’aujourd’hui, car il n’y a pas assez de CO2 « piégé » sur Mars pour obtenir l’effet recherché. Et la gravité de Mars ne sera pas assez forte pour retenir le CO2 vaporisé dans son atmosphère au fil du temps.

 

Publicité
Publicité
Publicité

Publicité