Nous savons maintenant à quelle heure et dans quelle pièce de la maison les araignées aiment s’installer


L’arachnophobie, ou la peur morbide et irrationnelle des araignées est certainement la phobie la plus présente dans notre société.

En effet, d’après les statistiques de 2012, environ un homme sur dix et une femme sur deux est arachnophobe aujourd’hui.

Si vous en faites partie, cette nouvelle étude de 2018, relative aux habitudes de vie des araignées, risque fortement de vous plaire : grâce à une équipe de scientifiques anglais, nous savons désormais dans quelles pièces nos amies arachnides préfèrent se loger dans nos intérieurs.

Une étude à grande échelle

Menée par une équipe de chercheurs de l’Université de Gloucestershire au Royaume-Uni, ladite étude se base sur les données des utilisateurs de l’application mobile « Spider in da house ».

Cette application développée en 2004 par un petit groupe d’entomologistes permet à ceux qui le souhaitent d’identifier précisément l’espèce d’araignée (qu’il faut évidemment avoir le courage de photographier au préalable) qui se trouve chez eux.

C’est donc grâce à près de 10 000 photographies d’araignées provenant de part et d’autre du Royaume-Uni, que les scientifiques britanniques ont fait des découvertes surprenantes : d’après les résultats, plus de 80 % des arachnides que nous trouvons dans nos maisons sont des mâles, principalement issus des espèces Tegenaria et Eratigena.

Par ailleurs, il semble que ces derniers sont davantage aperçus durant le mois de septembre, l’automne étant connu pour être leur saison de reproduction : à la recherche de la partenaire idéale pour assurer leur descendance, les araignées mâles se baladent alors de foyer en foyer.

En outre, les 20 % des femelles restantes se logent généralement en hauteur : moins habiles et actives que les mâles, elles ont tendance à rester immobiles sur nos plafonds aussi bien par instinct de survie que pour éviter les risques de perdre leur portée lorsqu’elles sont enceintes.

En ce qui concerne leur emplacement, les araignées sont remarquées le plus souvent aux alentours de 19 h 35 et on retrouve plus de 27 % d’entre elles dans les salons et pas moins de 21 % dans les salles de bains.

Des résultats parfois biaisés

Bien que les chiffres ne peuvent pas mentir, les résultats de cette étude sont cependant à prendre avec des pincettes : selon les chercheurs qui ont établi ces statistiques, les données ont de fortes chances d’être biaisées, à cause de plusieurs facteurs.

Tout d’abord, le pic d’araignées recensées aux alentours de 19 h 35 ne signifie pas forcément qu’elles entrent dans nos intérieurs à cette heure précise, mais simplement que les utilisateurs de l’application « Spider in da house » ont plus de chance d’être chez eux à ce moment-là, après une journée de travail ou d’école par exemple.

De même, si elles sont souvent observées dans la salle de bains, cela peut être dû au contraste entre leur couleur foncée et le blanc de l’évier ou des murs : habituellement, la salle d’eau est la pièce la plus claire d’une maison.

À l’inverse, il suffit qu’une chambre soit ornée d’un tapis, qu’une cuisine soit pleine d’ustensiles accrochés au mur, que le papier peint du couloir soit relativement sombre ou à motifs pour que les araignées puissent passer totalement inaperçues.

Enfin, les scientifiques rappellent également que leur étude ne concerne que les données des six premiers mois après que l’application ait été lancée : selon eux, il est possible que l’engouement médiatique ait quelque peu « gonflé » les chiffres de septembre, nous laissant donc croire à tort que les araignées préfèrent s’installer dans nos demeures en automne, tandis qu’elles vivent avec nous tout au long de l’année.