Même si quelques personnes continuent à le nier, les effets du réchauffement climatique se font de plus en plus sentir et ce sont les océans qui en pâtissent en premier, à un rythme particulièrement effrayant. 

Publicité

Un groupe de scientifiques a récemment publié une étude dans laquelle il affirme que l’année 2019 a été une année record en matière de réchauffement des océans du monde. Ceux-ci ont, selon eux, atteint des températures jamais enregistrées auparavant.

Kevin Trenberth, éminent scientifique du National Center for Atmospheric Research aux États-Unis, a déclaré que cette tendance à la hausse est tout à fait inexorable et a été provoquée, sans nul doute, par le réchauffement climatique d’origine humaine. 

Dans le cadre de cette analyse dont les résultats ont été publiés dans la revue Advances in Atmospheric Sciences, 14 chercheurs venus de différents pays ont procédé à l’examen de données remontant aux années 1950 et liés aux températures des océans à 2000 mètres de profondeur. 

Il a été constaté qu’entre 1987 et 2019, le réchauffement des océans de la planète a été 450 % plus élevé que celui de la période allant de 1955 à 1986.

Océan Arctique / NASA

Cette augmentation s’élève à 0,075° Celsius de plus que la moyenne établie entre 1981 et 2010 selon l’auteur principal de l’étude Lijing Cheng. 

Ce professeur agrégé au Centre international des sciences du climat et de l’environnement en Chine a également mis en cause les émissions de gaz en assurant que l’homme était seul responsable de ce phénomène. 

Cheng précise que nos mers ont absorbé plus de 220 sextillions de joules de chaleur pour atteindre la température actuelle. À titre de comparaison et pour se rendre compte de l’ampleur des choses, il affirme que l’énergie dégagée par la conflagration de la bombe atomique lancée par les USA sur Hiroshima s’élevait à près de 63 billions. 

Après calculs, Cheng a démontré que la chaleur enregistrée dans les eaux durant les 25 dernières années représente 3,6 milliards d’explosions de bombes H. 

Pour faire court, tous les chiffres que nous venons de citer équivalent à 5 bombes atomiques Hiroshima larguées chaque seconde sur les océans ! 

Cela semble invraisemblable mais les îles Maldives sont un exemple concret de ce réchauffement qui se veut plus intense que jamais. Plus de 90 % de leurs coraux ont été perdus suite à cette hausse fulgurante des températures. 


Partagez l'article

>