Pour beaucoup, la période estivale est synonyme de vacances, une époque de paix et d’harmonie, loin des tracas quotidiens du travail, des collègues de bureau, mais également, une chance unique d’évasion et d’aventure. Cependant tout le monde ne semble pas apprécier cette saison.

Publicité

Les températures élevées ont, effectivement, tendance à créer, entre autres, une sensation de mal être chez la plupart d’entre nous.

Selon une nouvelle étude, conduite par des chercheurs du Nord-Ouest, la chaleur aurait des effets assez négatifs sur les gens, qui se sentent fatigués et deviennent parfois même maussades, voire désagréables. Ils ont affirmé que cette mauvaise humeur les rendait d’autant plus inactifs et sans aucune efficacité.

Publicité

Ces travaux viennent confirmer les anciennes recherches qui avaient révélé que cette condition atmosphérique pouvait engendrer des comportements assez violents. Les résultats avaient suggéré que cette agressivité due en majeure partie à l’épuisement et à la déshydratation était susceptible de se transformer en actes criminels, dans certains cas.

En ce qui concerne cette étude, des chercheurs de l’Université Northwestern dans l’Illinois et de l’Université Lehigh à Bethléem, Pennsylvanie, ont tenté de comprendre de quelle manière l’humeur de l’individu peut être influencée par les temps chauds !

En analysant les renseignements obtenus d’une chaîne de vente au détail russe, ils ont constaté que les travailleurs étaient nettement plus disposés à s’occuper des clients et à prendre de bonnes initiatives lorsqu’il faisait frais, et vice-versa.

Publicité
Aivas14/Flickr

À ce sujet, l’auteur principal de l’étude, Liuba Belkin, a expliqué dans une déclaration faite à Quartz que c’est la première fois que l’on réussit à démontrer l’existence d’un lien de cause à effet entre l’environnement et l’attitude de l’être humain vis-à-vis de ses semblables.

Les experts espèrent avoir pu apporter de vraies explications s’agissant des répercussions de l’inconfort lié à la chaleur, aussi bien sur les émotions que sur les agissements de l’homme, ayant, ainsi une incidence directe sur son esprit coopératif et sa sociabilité. En second lieu, un sondage en ligne faisant appel à la mémoire des participants, avec à la clé, une somme d’argent pour 50% d’entre eux.

Le questionnaire portait sur les fois où ils se trouvaient dans des situations de malaise. Ensuite, ils ont été soumis à une expérience non rémunérée, cette fois.

Publicité

Les tests ont confirmé que 95% des occupants d’une chambre fraîche étaient plus susceptibles de répondre à des questions contre 64% seulement pour les personnes habitant dans une pièce étouffante, qui sont nettement moins aimables

Pour sa part, le Professeur Brad Bushman, de l’Ohio State University, pense que si le climat a un impact insoupçonné sur le mode de vie des peuples, il est loin d’excuser les pratiques meurtrières de certaines personnes.

Alors, la prochaine fois que vous vous trouverez en contact avec quelqu’un d’irritable ou d’irrespectueux, vous mettrez cela sur le compte de la canicule. C’est le premier pas vers la tolérance !

Publicité


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>