La géométrie s’est toujours inspirée des formes naturellement présentes dans l’environnement et les êtres vivants. On peut d’ailleurs retrouver un exemple de chaque figure connue dans notre entourage, comme pour le soleil et sa forme ronde.

Publicité

Actuellement, tout le monde est plus ou moins familier avec les figures géométriques qui ont été imaginées jusque là par l’Homme, mais il semblerait que les mathématiciens continuent à découvrir de nouvelles formes qui n’ont jamais été vues auparavant.

L’organe « hôte »

C’est au niveau de la peau que les scientifiques ont découvert une forme particulière de cellules dont on ignorait l’existence. Elles sont présentes depuis toujours dans la peau humaine, mais aussi dans celle des animaux, et c’est seulement lorsque les chercheurs ont pu modéliser en 3D l’empilement des cellules de la peau qu’ils ont pu voir ces nouvelles formes.

Publicité

Avant cela, les scientifiques pouvaient déjà voir les formes des cellules épidermiques au microscope en 2 dimensions et celles-ci, étant agencées en un tissu dit épithélial, ressemblaient à une pyramide tronquée ou à une bouteille, encore appelées troncs de cône. Cependant, cela ne concerne que les cellules superficielles de la peau, car le tissu épithélial est constitué de plusieurs couches cellulaires dont les plus internes sont toujours aplaties.

Ainsi, en plus des cellules pyramidales que l’on retrouve habituellement à la surface du tissu épithélial, on sait aujourd’hui qu’il existe une toute nouvelle forme nommée scutoïde par le scientifique et ingénieur de l’Université de Lehigh, Javier Buceta qui l’a découverte. Son nom provient du mot « Scutellum » qui fait référence à la partie postérieure du thorax de certains insectes qui présente une structure similaire.

Lehigh Universit

Comment les scientifiques ont décrit la forme scutoïde

Selon Javier Buceta, les nouvelles cellules qui ont été découvertes et qualifiées de scutoïde ressemblent à un prisme atypique et tordu qui possède six arêtes au lieu de cinq, avec une petite fente qui prend la forme d’un Y et qui divise l’un des bords de la cellule en deux, créant un triangle miniature qui ressemble au Scutellum.

Publicité

Les cellules épithéliales naissent d’abord dans les couches les plus internes des tissus épithéliaux, puis elles maturent et migrent progressivement vers la surface tissulaire en commençant à prendre progressivement leurs traits morphologiques, afin de remplacer les anciennes cellules qui sont éliminées. Le biologiste de l’Université de Séville, Luisma Escudero, explique que la prise de cet aspect de prisme torsadé permet aux cellules qui se plient d’être plus stables et de minimiser leurs dépenses en énergie.

Les scientifiques continuent à chercher l’existence de la forme scutoïde dans la nature et celle-ci a également été retrouvée dans les cellules des mouches, des fruits et de certains poissons. L’identification de cette nouvelle figure a donc permis aux scientifiques de mieux comprendre l’organisation tridimensionnelle des cellules au sein des tissus et les épithéliums ne seront donc plus jamais vus comme avant.

 

Publicité

Partagez l'article

Publicité
>