Les scientifiques pensent savoir quand le Soleil va disparaître et comment


Les scientifiques pensent savoir quand le Soleil va disparaître et comment - notre-planete, espace - vie, univers, théories, Terre, survie, soleil, science, recherches, Masse, lumière, La Planète bleue (émission), humanité, Galaxie, études, étoiles, espèce humaine, espace, disparition, chaleur
Ars Electronica, Flickr

L’astronomie est un domaine qui regorge encore de questions. Les scientifiques sont arrivés à trouver certaines réponses grâce à des modèles d’étude de plus en plus sophistiqués et performants, mais de grands progrès sont encore à faire.

Parmi les questions phares qui persistent chez la communauté scientifique est celle qui concerne l’avenir du système solaire. Un avenir qui aura un impact indiscutable sur l’humanité tout entière.

Des données intéressantes

Les prédictions des scientifiques concernant la date à laquelle le Soleil va disparaître sont nombreuses, mais une récente étude semble mieux répondre à cette interrogation. Savoir quand un tel phénomène va arriver est certes important, mais connaître les détails de son déroulement l’est tout autant, si ce n’est plus.

S’agira-t-elle d’une disparition soudaine ou progressive, quels seront ses effets, mais surtout, serait-ce ressemblant à toutes les étoiles éteintes déjà étudiées par les astronomes sont les grandes lignes du projet de recherche. Ce dernier a été mené par une équipe internationale qui a finalement confirmé ce que de précédentes études avaient suggéré : le Soleil finira en nébuleuse planétaire.

Aucun rapport avec une planète, les nébuleuses sont des objets astronomiques en forme de nuage de gaz lumineux en expansion. Notre soleil est vieux de 4,6 milliards d’années, selon les estimations des spécialistes ayant étudié les autres constituants du système solaire, s’étant formé à la même « époque ».

Les chercheurs se sont mis d’accord sur un point important : le Soleil est bien parti pour suivre le même parcours que celui de nombreuses autres étoiles. Dans cinq-milliards d’années, il passera dans la phase de géante rouge : son noyau va se contracter pendant que ses couches externes atteindront l’orbite de la planète Mars, englobant la Terre au passage.

Pour ce dernier point, les astronomes sont unanimes : l’humanité n’assistera pas à une telle manifestation de l’Univers. En effet, selon les estimations, l’Homme n’a qu’un seul milliard d’années devant lui, à moins qu’il n’arrive à trouver une issue de secours loin de la planète bleue.

Les scientifiques pensent savoir quand le Soleil va disparaître et comment - notre-planete, espace - vie, univers, théories, Terre, survie, soleil, science, recherches, Masse, lumière, La Planète bleue (émission), humanité, Galaxie, études, étoiles, espèce humaine, espace, disparition, chaleur
Public Domain, Libreshot

Une avancée majeure

Pouvoir trouver une autre planète habitable devient urgent et la raison derrière cela est la luminosité du Soleil qui augmente de 10 % chaque milliard d’années. Cela paraît insignifiant et pourtant, un tel pourcentage est fatal pour la Terre et ses ressources : évaporation océanique et surface trop chaude pour permettre n’importe quelle forme de vie.

Jusque-là les théories tenaient la route, mais c’est l’étape qui viendrait après « la géante rouge » qui était controversée. Plusieurs études avaient affirmé que le Soleil devait faire au minimum deux fois sa masse actuelle pour former une nébuleuse planétaire à son extinction, et pourtant, des méthodologies de modélisation ont prouvé le contraire.

« Lorsqu’une étoile trouve fin, elle éjecte une masse de gaz et de poussière dans l’Espace. Cette masse dite enveloppe peut représenter la moitié de la masse de l’étoile partante, révélant ainsi son noyau qui s’éteint avant de s’affaisser. » explique l’astrophysicien Albert Zijlstra de l’Université de Manchester et un des auteurs de l’étude.

Pour les scientifiques, dans 10 milliards d’années le Soleil se transformera en naine blanche avant de devenir une nébuleuse peut-être aussi spectaculaire que la nébuleuse de l’Hélice.