Aujourd’hui, le proverbe « mieux vaut prévenir que guérir » s’applique à tous les aspects de notre vie ; en médecine par exemple, le vaccin est bien plus salutaire que la médication. Mais que faire lorsque les gens refusent de s’y prêter ?

Publicité

La vraie question qu’il faudrait en fait se poser, c’est pourquoi tant de personnes ont-elles si peu confiance en la médecine ? Est-ce une question de principe ? Ou plutôt une revanche sur les erreurs du passé ? Pour y répondre, les scientifiques se sont intéressés à l’avis des parents américains sur le sujet.

Selon les scientifiques, une proportion très importante de la société américaine dit être opposée à se faire vacciner contre le coronavirus, le cas échéant.

Cette hésitation peut paraître injustifiée, de prime abord. Pourtant, elle doit être prise en considération, autrement qu’en tant que preuve d’ignorance.

Par ailleurs, si les données indiquent que les personnes réticentes à la vaccination sont, pour la plupart, issues des quartiers les plus favorisés, une autre enquête au Canada est d’un avis tout à fait différent.

L’étude a été menée par la psychologue Rebekah Reuben, de l’Université de Toronto, sur 484 parents des États-Unis, du Canada et du Royaume-Uni. Les participants ont rempli un formulaire, en ligne, dans lequel il fallait donner des renseignements sur leur niveau d’éducation, leurs croyances, leurs opinions sur le système de santé dans leur pays, et sur la vaccination en particulier.

Public Domain/Pixnio

Au-delà de l’influence religieuse et culturelle sur l’attitude des utilisateurs du site, la méfiance a été l’élément le plus décisif pour la prise de position des parents concernant, notamment, la vaccination de leurs enfants.

La théorie du complot « Big Pharma » hante encore les esprits et excuse, d’une certaine façon, les réserves de beaucoup d’entre nous, vis-à-vis des professionnels de la santé, d’autant plus qu’ils sont loin d’être infaillibles. Ce qui est parfaitement compréhensible, surtout lorsque l’on voit les conditions dans lesquelles ils travaillent, et la pression qu’ils subissent au quotidien.

L’équipe estime qu’il faudrait revoir l’approche des opérations de vaccination, en tentant de redonner, aux citoyens, foi en leur personnel médical. Cela reviendrait à publier des argumentaires narratifs et explicatifs à l’intention des parents.

Bien entendu, cette recherche n’est pas représentative de toute la société, étant donné qu’elle ne s’adressait qu’à une catégorie bien déterminée de parents, excluant les personnes âgées, les sans enfants, et celles qui ne sont pas connectées à Internet.

Quoi qu’il en soit, les spécialistes recommandent une meilleure écoute des « anti-vaxxers » pour tenter de renverser la tendance en la faveur de la vaccination. Cette tactique pourrait s’avérer bien plus efficace pour éviter que ces derniers se renferment encore plus dans leur rejet.

Pour plus de résultats, il faudrait, selon les auteurs de l’article, lancer une large campagne de sensibilisation sur le Web, afin de convaincre les usagers qui se tournent de plus en plus vers la recherche individuelle en ligne. Seuls une oreille attentive et un esprit compatissant peuvent aider à les mettre à nouveau en confiance.


Partagez l'article

>