fbpx

Voici les preuves scientifiques que le chocolat peut booster votre cerveau


chocolat noir
Pexels

Qu’on soit un fin gourmet avide de délicieuse saveur ou un simple consommateur souhaitant faire une réserve d’énergie, le chocolat occupe une place de choix dans notre alimentation.

Souvent pointé du doigt pour son importante teneur en calories et en gras, il est aussi un aliment aux nombreuses vertus. Avec entre autres ses vitamines, minéraux et antioxydants, il contient un bon nombre de nutriments bénéfiques pour notre organisme. De telle sorte que son impact positif sur la santé ne cesse d’être démontré.

Des substances bénéfiques

Au fil des ans, il a été constaté que les produits chimiques naturels qui composent le cacao étaient dotés de surprenants effets thérapeutiques.

Mais en dépit des nombreuses allégations relatives à ses avantages pour la santé, il n’y a qu’un nombre limité d’essais randomisés et les travaux antérieurs présentent une mosaïque de résultats.

En 2017, une équipe de scientifiques italiens a établi que la consommation régulière de cacao était associée à une amélioration de la mémoire de travail et du traitement de l’information visuelle.

Dans le cadre de cette étude, des recherches ont été faites dans la littérature sur les effets de l’administration aigüe et chronique de flavanols (substance chimique naturelle présente dans le cacao) sur l’activité cérébrale.

Des examens nécessitaient principalement que les sujets consomment une quantité faible, moyenne ou importante de cacao sous forme de boisson ou de barre chocolatée sur une durée pouvant aller de 5 jours à 3 mois.

Les chercheurs ont découvert l’existence de suffisamment de preuves pour affirmer les hypothèses de santé relatives au cacao, et plus précisément aux flavanols qu’il contient.

Aussi surprenant cela puisse paraître, ils ont aussi noté que ces substances ne procuraient pas les mêmes bénéfices selon la population testée.

Voici les preuves scientifiques que le chocolat peut booster votre cerveau - sante-et-medecine, nourriture - sucre, substances chimiques naturelles, science, santé, recherches, preuves, gourmandise, flavanols, expérience, études, consommation, chocolat, caféine, café, Cacao, bienfaits, bien être
Pixabay

Pour les personnes âgées, il s’est avéré que la consommation de flavanol à long terme permettait d’améliorer l’attention, les processus mentaux, la mémoire de travail et la fluence verbale. Il était aussi particulièrement bénéfique pour les sujets présentant de légers troubles cognitifs ou un début de trouble de la mémoire.

Amélioration des facultés cognitives

Pour les individus en bonne santé, dépourvus de troubles de la mémoire, le cacao pourrait également améliorer le fonctionnement cognitif normal et jouer un rôle protecteur sur celui-ci.

Chez les femmes, la consommation de cacao après une nuit de privation totale de sommeil permettrait de bloquer la déficience cognitive découlant du manque de sommeil ; des résultats prometteurs pour les groupes souffrant d’insomnie chronique ou qui ont des horaires de travail particuliers.

Quand il s’agit d’expliquer pourquoi le chocolat a ces effets sur le cerveau, les chercheurs ne sont pas tout à fait sûrs, mais ils ont quelques pistes.

« En examinant le mécanisme sous-jacent, on se rend compte que les flavanols ont des effets bénéfiques sur la santé cardiovasculaire et peuvent augmenter le volume sanguin cérébral. Cette structure est particulièrement touchée par le vieillissement et constitue donc la source potentielle de la perte de mémoire liée à l’âge chez l’homme », déclarent-ils.

Bien qu’une ingestion régulière de cacao puisse effectivement avoir des effets bénéfiques sur le fonctionnement cognitif au fil du temps, il est quand même recommandé de ne pas entrer dans l’excès.

« La consommation de cacao et de chocolat n’est pas dépourvue de potentiels effets secondaires. Ceux-ci renvoient à la valeur calorique du chocolat, à certains composés chimiques inhérents à la plante de cacao, tels que la caféine et la théobromine, et à une variété d’additifs ajoutés au chocolat, généralement sous forme de sucre ou de lait », concluent-ils.