Les étoiles à neutrons font partie des phénomènes les plus fascinants que l’Homme n’ait pu étudier. Leur propre gravité est si importante qu’elle presse les protons et les électrons ensemble jusqu’à ce qu’ils fusionnent. Le corps créé est tellement dense qu’il peut compresser l’équivalent de la masse du Soleil dans l’espace qu’occuperait une petite ville. 

Publicité

Au moment où une supernova explose, elle perd la plus grande partie de ce qui était à un moment donné l’étoile et laisse derrière elle un centre incroyablement dense. Et dans le cas où ce dernier ferait le double de la masse du Soleil, il se transforme en trou noir.

Ce phénomène a toujours constitué un vrai mystère pour les chercheurs, peut-être même le plus grand si on exclut celui des trous noirs. Et certains scientifiques sont allés encore plus loin dans leurs théories : le quark ou les particules subatomiques qui impliquent généralement des électrons, des protons et des neutrons, agissent comme un liquide exotique. 

Le Dr Aleksi Vuorinen de l’Université d’Helsinki explique que deux études en cours suggèrent que les quarks sont rares, mais pas inexistants. Il déclare ainsi dans un communiqué qu’« affirmer la présence de quarks à l’intérieur des étoiles à neutrons a été l’un des objectifs les plus importants des experts depuis l’époque où ce genre de recherches ont été possibles, il y a environ 40 ans de cela ».

Kevin Gill/Flickr

Il y a deux semaines seulement, un nouvel élément vient s’ajouter aux informations que nous possédons à ce sujet. Grâce à un groupe de physiciens, il est maintenant possible d’utiliser des ondes gravitationnelles afin de comprendre les centres des étoiles à neutrons. C’est donc ainsi que cette technique a été mise en œuvre pour établir l’estimation du rayon de ces étoiles : 13 kilomètres au maximum.

Vuorinen et ses collègues ont travaillé sur plusieurs étoiles à neutrons de différentes tailles et viennent confirmer cette récente découverte. La plupart d’entre celles qu’ils ont eu la possibilité de mesurer se situent entre 1,4 et 1,7 masse solaire.

Cependant, trois étoiles ont été identifiées et mesurées. Elles seraient équivalentes au double de la masse du Soleil et sur le point d’exploser et de former un trou noir. Les spécialistes pensent qu’il s’agirait d’étoiles à neutrons dont le centre de quark constituerait à peu près la moitié de leur taille.

Vuorinen conclut qu’il existe toutefois une infime probabilité que ces étoiles soient uniquement composées de neutrons, sans le quark. Ce qui est sûr, c’est que les futures recherches nous en diront plus.


Partagez l'article

>