Le monde des animaux est un milieu qui regorge de mystères non résolus, et les scientifiques ne cessent de faire chaque jour une nouvelle découverte, dans des domaines peu communs. Cependant, on peut dire que cette fois, les résultats ont été au-delà de toutes les attentes.

Publicité

Une récente étude vient de nous donner une autre raison d’observer une distance de sécurité avec autrui ! Dans le monde des pingouins, en effet, on a intérêt à s’éloigner de plus d’un mètre pour pouvoir rester en sécurité…

C’est ce qu’ont rapporté des chercheurs japonais, qui se sont intéressés à la distance à laquelle les manchots de Humboldt pouvaient tirer leur caca, ainsi que la puissance nécessaire pour le faire. Vous vous demandez certainement si cela aurait un quelconque intérêt. Apparemment, oui !

Déjà, en 2003, une recherche avait étudié la dynamique du caca de pingouin, et cela lui avait valu un prix Nobel. Ce sont ces analyses qui ont servi de base à la nouvelle série de recherches.

Selon les scientifiques, un manchot ne quitte jamais son nid, même pas pour faire ses gros besoins ! Alors, ils éjectent simplement leur caca hors de leur habitation, cependant, à une puissance incroyable.

Leo Delauncey

Par ailleurs, les chercheurs ont infirmé la théorie selon laquelle les pingouins faisaient caca horizontalement. Ils affirment au contraire que celui-ci prenait parfois une trajectoire plutôt courbée.

Ils ont également découvert que les excréments de ces oiseaux étaient susceptibles de voler hors du rectum à plus de 1,2 mètre, soit plus de 4 pieds. Si cet exploit leur évite, entre autres, de salir leurs nids ou de se souiller eux-mêmes, pendant qu’ils défèquent, les gardiens de zoos doivent se montrer deux fois plus prudents, en s’approchant des oiseaux par-derrière alors qu’ils effectuent leur tournée quotidienne dans les enclos.

C’est ce qu’ont révélé Hiroyuki Tajima et Fumiya Fujisawa, respectivement physiciens à l’Université de Kochi et à l’aquarium de Katsurahama. Les deux collègues ont affirmé, dans leur article, qu’un guano jaillissant d’un pingouin pouvait atteindre une distance de vol de la taille moyenne d’un manchot. C’est l’équivalent de 0,4 mètre ou 1,3 pied au sol.

Tajima & Fujisawa

Il est à noter, toutefois, que ces créatures ont l’habitude de construire leur nid sur une hauteur de 2 mètres environ au-dessus du sol. Ce qui peut propulser leurs déchets encore plus loin.

Les experts conseillent donc aux éleveurs de l’aquarium de Katsurahama de s’éloigner d’au moins 1.34 mètre de l’endroit ou les pingouins font leur « petite commission » afin d’éviter de se faire éclabousser.

Une petite comparaison a révélé que la pression de 28 kilopascals, couramment enregistrée chez un manchot aurait des effets lamentables sur un être humain qui ne pourrait assumer les conséquences sur son estomac, ainsi qu’une expulsion à 3 mètres.

Les auteurs se demandent bien quel genre de toilettes pourraient accueillir une telle performance. Elles n’existent sans doute pas encore.

Au-delà des évaluations numériques encore difficiles à fixer, nous connaissons maintenant la puissance d’éjection du rectum d’un pingouin. Cela peut sembler dérisoire pour les non-spécialistes, pourtant, cette information est très importante pour ceux qui sauront en faire bon usage.


Partagez l'article

>