Si, comme beaucoup, vous êtes des fervents d’images des atterrissages d’Apollo Moon, vous avez certainement dû remarquer la très mauvaise qualité des enregistrements. On pourrait même dire, sans exagérer, qu’ils sont parfois flous, malgré les tentatives de la NASA pour les restaurer.

Publicité

Heureusement, l’intelligence artificielle s’en est mêlée, pour redonner à ces vidéos historiques toute leur clarté et leur éclat, à tout point de vue. Cela a offert aux téléspectateurs une expérience aussi émouvante qu’enrichissante.

Ce travail époustouflant a été effectué par DutchSteamMacshine, un spécialiste dans le domaine, qui a pu rendre à ce film une vue plus nette et plus précise.

Plus concrètement, les vidéos tournées avec 12 images par seconde (FPS) sont désormais de 60 FPS. Tout cela n’aurait pas pu être possible sans le DAIN, une abréviation d’interpolation de trame vidéo sensible à la profondeur.

Cette forme de traitement gratuite permet de générer des images intermédiaires parmi les anciennes, pour une meilleure fluidité. Bien entendu, une telle performance nécessite un GPU très puissant, et ne peut être réalisée à la maison. Dans ce sens, DutchSteamMachine affirme que cela prend 20 heures pour traiter une vidéo d’à peine 5 minutes.

Il explique que pour y parvenir, il s’est basé sur des fichiers vidéos 720p à haut débit. Il a ensuite, tenté de trouver la fréquence d’images sur laquelle on a effectué le tournage, en faisant correspondre les points de repère cités par les astronautes aux images.

Il ajoute que dans le processus, le fichier source est divisé en images PNG individuelles, qui sont saisies dans l’IA avec le taux de trame d’entrée et le taux de sortie escompté. Après quoi, des algorithmes aident à faire l’analyse des mouvements d’objets dans les deux images perçues grâce au GPU, et en « fabrique » d’autres. Après avoir corrigé les couleurs, les images sont synchronisées avec l’audio, la télévision, et les photos.

DutchSteamMachine est très fier du bonheur qu’il apporte aux gens. Cela lui donne la force de continuer à pratiquer son activité favorite tout en procurant de la joie autour de lui. Il publiera donc ses créations sur sa chaîne YouTube, ainsi que sa page Flickr.

Enfin, nous ne pouvons que lui être reconnaissants des efforts qu’il fournit au quotidien pour immortaliser cette partie de notre Histoire commune.

Publicité


Partagez l'article

>