C’est bien connu, les yeux possèdent une force séductrice incroyable. Certains sont attirés par ceux qui se veulent foncés, d’autres les préfèrent clairs, mais personne ne s’est jamais demandé à quoi était due cette différence de teinte.

Une récente étude menée par une équipe de l’Université de Copenhague a découvert une mutation génétique datant de 6 à 10 000 ans, qui serait à l’origine de la couleur bleue des yeux de tous les humains.

Ces personnes descendraient donc toutes du seul et même ancêtre.

Le professeur Eiberg du Département de biologie cellulaire et moléculaire affirme qu’au commencement, nous avions tous les yeux bruns, mais que le gène OCA2 dans nos chromosomes avait été affecté par une mutation génétique qui a entrainé la création d’un interrupteur qui a bloqué la capacité de produire ces yeux marrons.

En fait, OCA2 est impliqué dans la sécrétion de la mélanine, responsable de la couleur de nos cheveux, de nos yeux et de notre peau.

Le commutateur ne désactive pas complètement le gène, mais réduit plutôt son action pour diluer efficacement les yeux bruns en bleu.

Kalea Jerielle / Unsplash

Autrement, les êtres humains seraient privés de mélanine et cela conduirait à ce que l’on appelle l’albinisme.

Le professeur Eiberg explique que ceux qui ont les yeux bleus ont tous hérité du même interrupteur dans leur ADN, et que ceux ayant les yeux foncés ont une variation individuelle considérable dans la zone de leur génome qui contrôle la production de mélanine.

Ces découvertes sont, bien entendu, le fruit d’une décennie de recherches ayant débuté en 1996 et impliquant, pour la première fois, le gène OCA2 comme responsable de la couleur des yeux.

Durant ces études, le scientifique et son équipe ont procédé à l’analyse de l’ADN mitochondrial et à la comparaison de la teinte des yeux bleus de Jordaniens, de Danois et de Turcs.

Heureusement, la mutation des yeux bruns en bleu n’a aucun impact sur les chances de survie de l’Homme.

Ce phénomène est donc tout à fait normal, exactement comme celui concernant la couleur des cheveux, la calvitie, les taches de rousseur ou les grains de beauté. Il montre juste qu’en génétique, rien n’est constant et que mère Nature n’en fait qu’à sa tête.

Attendons — nous à d’autres remous d’ici quelques années. Qui sait ? On aura peut-être de belles surprises !


Partagez l'article

>