On pourrait penser que les humains ont déjà exploré – et exploité – chaque centimètre de la planète, pourtant beaucoup d’endroits paradisiaques demeurent oubliés.

Publicité

L’Homme a beau défier les sommets de l’Everest et avoir marché sur la Lune, il est loin de connaître tous les recoins de la Terre.

La vallée de Javari

Agência de Notícias do Acre, Wikipédia

Au 21ème siècle, il existe encore des tribus complètement isolées en Amérique du Sud où les humains vivent dans la nature, très différemment de l’Homme urbain.

Publicité

Le Vale do Javari ou vallée de Javari, est l’un des plus grands territoires indigènes du Brésil. Les peuples de la région sont estimés à plus de 2 000 individus appartenant à environ 14 tribus. Le Fundacao Nacional do Indio, ou fondation nationale indienne, a déclaré que la région avait la plus grande concentration de groupes isolés de l’Amazonie et du monde.

Le gouvernement brésilien a rendu l’entrée dans la zone illégale et punie par la loi; a surveillance de la région se fait uniquement par des avions.

Les forêts du nord de Myanmar

3dman_eu, Pixabay

Sur les hauteurs de l’Himalaya, un groupe de forêts subtropicales est à ce jour quasiment inexploré. À une altitude de plus de 5000 mètres, les forêts sont un vrai refuge pour une multitude d’espèces animales:  pandas rouges, gibbons, ours, hérons, cerfs. On y trouverait même la plus grande réserve de tigres au monde.

Publicité

La forêt fait office de paradis pour les explorateurs et scientifiques de la planète tant il y a à apprendre sur la vie en son sein.

La grotte de Son Doong

Brian Hancill, Flickr

Le Vietnam nous cache la plus grande grotte au monde. Elle s’étend sur plus de 5,5 miles et s’avère assez profonde pour abriter un gratte-ciel. La grotte de plus de 3 millions d’années abrite son propre monde invisible au-delà des puits de lumière: l’eau coule d’une cicatrice béante à plus de 100 mètres de hauteur.

«Faites attention aux dinosaures, c’est le nom que nous avons donné à cet endroit lorsque nous l’avons découvert pour la première fois», explique Howard Limbert, spécialiste de la spéléologie, sans doute en raison de l’atmosphère préhistorique qui règne encore. La grotte a été découverte en 1990 et n’a été explorée qu’en 2010.

Publicité

L’écosystème à l’intérieur de Hang Son Doong est aussi unique que grand, il compte la propre jungle de la grotte, sa propre rivière et même son propre système météorologique. De rares perles de grès calcaire sont dispersées dans des bassins séchés, et la plus grande stalagmite jamais découverte s’élève à 80 mètres de haut.

Le parc national Tsingy De Bemaraha à Madagascar

Ralph Kränzlein, Flickr

Le parc national Tsingy De Bemaraha, situé au Centre-Ouest de Madagascar, tient son nom des formations calcaires appelées « tsingy » qui le décorent, le mot tsing se traduit approximativement par «où l’on ne peut pas marcher pieds nus». C’est parce que les eaux souterraines ont creusé des calcaires pointus et farouches.

Le parc jouit de plus de 70 000 hectares de nature sauvage abritant une multitude d’espèces animales et végétales.

Le Nord de la Patagonie

Pubic Domain, Max Pixel

C’est la région la moins peuplée et la plus sauvage du Chili, voisine de milliers d’îles inhabitées. On y retrouve une forêt tropicale massive, de nombreux sommets, des steppes s’étendant à perte de vue, des lacs, des rivières, des fjords, des glaciers et encore plus de merveilles naturelles.
De par sa géographie cruelle, le Nord Patagonien est isolé et difficile d’accès, ce qui en fait une destination oubliée par les voyageurs pressés de rejoindre le sud du Chili.
Pourtant, la nature y est largement intacte et dessine les plus beaux paysages au monde. Sans doute, c’est une région qui récompense largement quiconque s’y attarde.

Publicité

Le désert du Namib

Lucag, Wikipédia

Pays d’Afrique le moins peuplé, la Namibie, abrite en son sud, l’un des déserts les plus inexplorés du monde. On croit que c’est le plus vieux désert de la planète, datant de plus de 43 millions d’années.

Il s’étend sur plus de 2 000 km dans les territoires de la Namibie, de l’Afrique du Sud et de l’Angola.

La majorité de la population étant concentrée au nord du pays, le sud est resté largement vide avec des paysages parfaitement préservés.

Publicité

L’Île de North Sentinel

Gillfoto, Wikipédia

Située dans le golfe du Bengale, partie du nord-est de l’Océan Indien, cette île abrite les Sentinelles, estimés à environ 250 personnes. Ils rejettent tout contact avec le monde extérieur, et sont parmi les derniers humains à rester isolés de la civilisation moderne.

Comme pour Vale do Javari, le gouvernement indien a fait le choix de protéger les Sentinelles.

Attention, certainement pas pour rien, l’île est surnommée ‘’La plus dangereuse au monde’’.  En janvier 2006, deux pêcheurs ont accidentellement dérivé trop près de l’île et ont été tués par des membres de la tribu, ce n’est donc pas un endroit où vous pourrez voyager.

Publicité

La fosse des Mariannes

Petty Officer 3rd Class Kelsey Adams, Dvids, Wikipédia

Estimée à plus de 10.000 mètres de profondeur, la fosse des Mariannes constitue la partie la plus profonde de l’Océan Pacifique et de toute la croûte terrestre.
En raison de sa profondeur, la haute pression qui y règne est un danger pour toute aventure humaine, c’est l’endroit le moins exploré de l’Océan.

Pour vous donner une idée de la profondeur des lieux, sachez que si vous deviez y déposer le mont Everest, son sommet serait encore à plus d’1,5 km sous l’eau.

Les scientifiques ne l’ont toujours pas confirmé, mais la fosse des Mariannes abrite probablement des monstres marins robustes et résistants.

 


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>