Les voyages dans l’espace sont de plus en plus nombreux, d’autant plus que la science a connu une avancée technologique remarquable, permettant aux gouvernements d’élargir leur horizon de recherche au-delà de la simple exploration anodine.

Publicité

La planète Mars semble être, depuis un certain temps, la destination de prédilection de la NASA, mais aussi d’autres agences de multiples nationalités, à travers le monde.

C’est le cas, notamment, des Émirats arabes unis, qui projettent de lancer la première mission arabe, sur une autre planète. Ce vol, d’une durée de sept mois, s’effectuera sur la sonde Hope.

Publicité

Ayant pour objectif d’établir une carte mondiale du climat de la planète rouge, sur une année martienne entière, le vaisseau sera chargé de l’étude de son atmosphère, et plus précisément, sa perte d’hydrogène et d’oxygène, ainsi que des effets du vent solaire.

L’orbiteur Hope des EAU

Selon la Directrice et scientifique du projet, Sarah Al Amiri, qui est également, Ministre des Émirats arabes unis pour les sciences avancées, cette première image de l’atmosphère de Mars, en sera une couverture d’ensemble, dans n’importe quelle orbite, et à tout moment de la journée.

Pour sa part, le scientifique en Chef du Mars Program Office du jet Propulsion Laboratory de la NASA, Richard Zurek, estime que les EAU contribueront largement faire avancer les études déjà en cours sur cette planète, tout en laissant leur empreinte dans le monde de la technologie et de la recherche scientifique.

Publicité

Par ailleurs, en plus de cette sonde, qui sera lancée mardi à 16h51, heure de l’Est, depuis le Centre spatial japonais, Tanegashima, deux autres expéditions seront attendues sur mars, pour la fin du mois. Il s’agit de Persévérance, de la NASA, et d’un autre rover chinois.

En fait, le timing aussi serré des trois départs est étudié pour profiter du passage de Mars près de la Terre dans les trajectoires orbitales des planètes. Une chance qui ne se représentera pas avant 2022.

A partir de février 2021, date de son arrivée sur Mars, Hope exécutera un travail de prospection, qui s’étendra sur une durée de 2 ans. Les données attendues seront certainement pertinentes pour la suite des opérations.

Publicité


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>