Le tabagisme a fait l’objet d’une grande attention au cours de ces dernières années. La haute toxicité des cigarettes, aussi bien pour les fumeurs que pour leur entourage, n’est plus à démontrer. Cette nocivité est loin de s’atténuer lorsque celles-ci sont éteintes comme nous avons tous tendance à le penser. 

Publicité

En effet, les scientifiques se sont rendu compte que les mégots froids continuent à diffuser dans l’environnement des composés très néfastes. D’après les experts, les émissions de nicotine sont 14 % plus élevées pour un mégot usagé que pour une cigarette en combustion, mais ce n’est pas tout !

D’après une étude de la FDA (Food and Drug Administration), en plus de la nicotine qu’elle libère durant les 24 heures suivant son extinction, d’autres substances comme la triacétine (ou triacétate de glycéryle) se répandent dans l’air jusqu’à 5 jours plus tard. 

Publicité

Afin de mesurer avec précision ces diffusions chimiques, un groupe de chercheurs dirigé par Dustin Poppendieck, ingénieur en environnement au NIST (National Institute of Standards and Technology), a installé 2100 mégots de cigarettes dans un espace confiné.

Chatnarin Pramnapan/Unsplash

Ces dernières n’ont bien évidemment pas été fumées par les scientifiques mais par une machine spécialement conçue à cet effet. 

L’équipe de Poppendieck a quantifié huit substances habituellement libérées par le tabac industriel (dont 4 considérées par la FDA comme particulièrement dangereuses) après avoir scellé les extrémités fraîchement éteintes.

Publicité

L’expérience a ensuite été reproduite avec différentes températures et taux d’humidité. Ils ont alors constaté que plus il fait chaud, plus les doses des composés chimiques sont importantes. 

Pour résumer, il est vivement déconseillé de laisser les cendriers remplis de mégots durant plusieurs heures. Cela aura pour conséquence d’exposer les fumeurs, les non-fumeurs et surtout les enfants à des résidus toxiques présents dans l’air ambiant de la pièce, dans les meubles, les murs, ou encore dans la voiture. 

Notons toutefois que les résultats de cette étude se limitent à une seule marque de cigarettes. Aucune autre expérience n’a été menée pour avoir la possibilité de comparer ces données. Nous ne pouvons néanmoins pas nier qu’un grand effet du tabagisme a été négligé durant ces dernières décennies.

Publicité


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>