fbpx

Les astronautes expliquent pourquoi personne n’a visité la lune depuis plus de 45 ans, et la raison est déprimante


Les astronautes expliquent pourquoi personne n'a visité la lune depuis plus de 45 ans, et la raison est déprimante - espace - Walter Cunningham, Trou noir, Tourisme spatial, Tests d'approche et d'atterrissage de la navette spatiale américaine, SpaceX, Société Radio-Canada, Scientific American, Satellite naturel, Programme Apollo, National Aeronautics and Space Administration, Lune, jeff bezos, IMG Models, humanité, Homo sapiens, Histoire du vol spatial, Espace (cosmologie), Dollar, Aéronautique
Public Domain, Pixnio

Depuis que l’humanité existe, le rapport de l’homme avec la planète qui l’abrite a connu beaucoup de moments forts. Lorsqu’il s’est lassé de l’exploration terrestre, il a été tenté d’aller au-delà, dans l’inconnu de l’espace.

Les astres ont toujours été une fascination pour les humains, des simples ouvriers aux scientifiques à l’esprit illuminé, tout le monde a souhaité ne serait-ce qu’une fois, de décortiquer tous les secrets de l’univers. La première fois que la trace d’un pas humain a été laissée sur une autre planète que la Terre, ce fut un triomphe sans précédent pour l’espèce humaine tout entière. Pourquoi ne pas retenter le coup des décennies après ? Les raisons sont compliquées…

Des problèmes inévitables

La NASA a réussi à accomplir de nombreuses missions depuis sa création. Lorsque 12 personnes ont pu se frayer un chemin vers l’infinité de l’espace, le mot impossible semblait loin derrière nous. Mais depuis, beaucoup de questions restent posées, et les scientifiques comme toute personne curieuse se demandent pourquoi il n’y a plus de telles missions pour une exploration lunaire. Les raisons sont à la fois simples et compliquées, mais une chose est sûre : si les conflits présents ne sont pas réglés, nous ne pourrons pas assister à une autre mission Apollo 11 de notre vivant.

Le problème principal réside dans l’aspect financier de ces missions. Nul n’a besoin d’être expert en économie pour savoir qu’organiser un voyage vers le satellite naturel de la Terre est très coûteux, et cela le gouvernement américain l’a bien compris. Si un projet de loi a été signé par Donald Trump en mars 2017, élevant la portion du budget annuel de la NASA par rapport au budget fédéral à 19,5 milliards de dollars, ce chiffre reste très petit. À titre de comparaison, le budget accordé à l’Armée américaine est de 600 milliards de dollars par an.

« Une station de recherche pouvant abriter des humains de manière permanente sur la Lune est la prochaine étape, logiquement. » a déclaré l’astronaute Chris Hadfield au Business Insider. « Nous avons beaucoup de choses à inventer, à tester et à valider avant de pouvoir aller plus loin. »

Les astronautes expliquent pourquoi personne n'a visité la lune depuis plus de 45 ans, et la raison est déprimante - espace - Walter Cunningham, Trou noir, Tourisme spatial, Tests d'approche et d'atterrissage de la navette spatiale américaine, SpaceX, Société Radio-Canada, Scientific American, Satellite naturel, Programme Apollo, National Aeronautics and Space Administration, Lune, jeff bezos, IMG Models, humanité, Homo sapiens, Histoire du vol spatial, Espace (cosmologie), Dollar, Aéronautique
NASA

Un espoir au loin

« La portion du budget fédéral de la NASA a augmenté à 4 % en 1965. Cependant et pendant les 40 dernières années, il est resté à 1 % et ces 15 dernières années, il n’a pas dépassé les 0,4 %. » a expliqué l’astronaute Walter Cunningham de la mission Apollo 7, en 2015.

Un rapport effectué par la NASA a estimé qu’une mission de retour à la Lune coûterait 133 milliards de dollars sur une période étendue sur 13 ans. Le programme Apollo a coûté 120 milliards de dollars en prenant en compte les paramètres économiques actuels.

« L’exploration humaine est l’aventure spatiale la plus coûteuse, par conséquent, elle pose de nombreuses difficultés se présentent pour obtenir un soutien politique la concernant. » a ajouté Cunningham durant son témoignage à Scientific American. « À moins que le pays, là en l’occurrence, le Congrès, ne décide d’y mettre de l’argent. Tout ce que nous avons obtenu jusque-là est de la pure discussion. » a-t-il ajouté en référence aux missions de Mars et de retour sur la Lune.

Une lueur d’espoir ose se présenter, tout de même. Grâce à l’intérêt exprimé par de nombreux entrepreneurs à l’égard de la conquête spatiale, tels que Elon Musk et son projet SpaceX ou encore Jeff Bezos et son entreprise aéronautique secrète, la Blue Origin. Les astronautes et les amoureux de l’espace prêtent également beaucoup d’attention aux projets de tourisme spatial, qui peuvent à leur tour ouvrir beaucoup de voies vers un avenir moins sombre que les trous noirs.