La nature ne cesse de nous émerveiller avec ses innombrables espèces végétales et animales formant son écosystème.

Publicité

Une équipe de scientifiques brésiliens était à la recherche de nouvelles espèces de champignons quand une fluorescence bleue attira leur attention.

Ils découvrent fortuitement, la toute première larve de moustique en Amérique du Sud, capable d’émettre de la lumière bleue.

Publicité

Bien que la réserve de forêt tropicale regroupe plusieurs champignons et insectes bioluminescents, ceux-ci émettent tous des lumières de trois couleurs ; verte, jaune ou rouge.

À cet égard, l’auteur de l’étude et Professeur à l’Institut de chimie de l’Université de São Paulo, Cassius Stevani, a déclaré : « C’est le premier enregistrement d’émissions bleues d’un être vivant sur le continent d’Amérique du Sud. C’est aussi la première découverte d’un diptère bioluminescent au même endroit. »

Des travaux de recherches sur les champignons bioluminescents ont été menés par notre équipe depuis près de 20 ans et nous avons découvert 20 % de toutes les espèces de champignons fluorescentes dans le monde. En effet, sur les 102 espèces, 15 ont été recensées à cet endroit.

Publicité

Les nouvelles larves, communément appelées Neoceroplatus betaryiensis, ont été prélevées sur des branches d’arbres tombées pendant une période particulièrement chaude et pluvieuse, avec une humidité avoisinant les 90 %.

Bioluminescence de Neoceroplatus betaryiensis nov. sp. les larves. ( A ) Émission de lumière sous illumination et ( B ) dans l’obscurité. ( C ) Vue détaillée des deux photophores situés latéralement sur le premier segment thoracique/Henrique Domingos/IPBIO

Les larves produisent de la lumière à partir de leur queue et de deux tâches proches des yeux. Au toucher, l’insecte peut arrêter activement sa luminescence, qui revient lorsqu’elle n’est plus agitée. Les larves adultes cryptogamiques n’émettent pas de lumière.

Les chercheurs de l’étude, publiée dans Scientific Reports, affirment que les insectes sont très actifs, surtout la nuit, et peuvent se déplacer constamment tout en étant complètement recouverts de mucus. Lorsqu’ils sont dérangés, ils se déplacent rapidement sous leur mucus.

Publicité

Néanmoins, une des larves a exhibé un comportement différent de ses semblables en brillant de tout le corps. Aussi, elle se déplaçait plus lentement et s’exposait davantage.

Cependant, lorsqu’elle est gardée dans un terrarium pour observer sa métamorphose, l’insecte entre au stade nymphal deux semaines plus tard et, après onze jours, une guêpe parasite émerge de la nymphe au lieu d’un moucheron.

Larve de Diptère lumineuse non identifiée parasitée. ( A ) Larve sous illumination et ( B ) émission de lumière de tout le corps. ( C ) Guêpe parasite Ichneumonidae qui a émergé de la chrysalide/Henrique Domingos/IPBIO

Les scientifiques supposent que cette bioluminescence constante pourrait résulter soit d’une réaction défensive contre le parasite, soit d’une lésion des organes internes qui propage le matériel photogénique le long du corps de la larve.

Publicité

La bioluminescence bleue est assez rare parmi ces organismes et est habituellement réservée aux algues, aux étoiles de mer et aux poissons. 

Une telle découverte offre la possibilité de nouvelles applications biologiques de la bioluminescence telle que les marqueurs génétiques.

Stevani a révélé : « La forêt atlantique de la région sud de l’État de São Paulo est soigneusement surveillée et préservée. La nouvelle espèce, Neoceroplatus betaryiensis, a été découverte dans les limites d’un parc national. Toutefois, l’interdiction des fermes et des industries dans la région a provoqué des problèmes de développement économique et social causant un mécontentement de la population autochtone qui doit utiliser les ressources de la forêt pour y vivre. Certains veulent même brûler des parties de la forêt pour l’agriculture et l’élevage de bétail. Notre trouvaille peut changer les esprits et inciter la population à préserver au mieux la forêt. »

Publicité

Cette découverte souligne l’importance de la préservation des bioressources et biodiversités du Brésil et du monde entier.


Partagez l'article

Publicité
>