Vous avez sûrement déjà dû voir des images du Burj Khalifa, ce bâtiment gigantesque, construit en 2009 à Dubaï aux Émirats Arabes Unis. Du haut de ses 830 mètres, c’est la plus haute structure humaine qui n’a jamais été construite. Mais plus pour longtemps, puisque la Tour Djeddah est en cours de construction, actuellement en Arabie Saoudite.

Publicité

Son ouverture étant prévue pour 2020, elle dépasserait alors le Burj Khalifa, puisqu’elle devrait mesurer 1,001 mètres.

Un projet fou

La Tour Jeddah disposera de 170 étages, qui seront remplis par un hôtel, des appartements, des bureaux, ainsi qu’une grande plateforme d’observation extérieure, qui fera aussi office de « parc aérien ».

A l’heure où est écrit cet article (Février 2018), 66 étages de la tour ont déjà été construits, pour une hauteur de 266 mètres. Elle n’est actuellement qu’un squelette de béton et de fer, en attendant que les vitres ne soient ajoutées au fur et à mesure de la construction.

Cette tour est prévue depuis 2008, soit depuis environ dix ans, mais la mise en œuvre de sa construction a pris énormément de retard, notamment à cause de problèmes de fonds manquants. Mais aujourd’hui, il semblerait que le projet soit enfin dans la bonne voie.

Les coûts de ce projet s’élèvent à la somme folle de deux milliards de dollars, soit environ 1.7 milliard d’euros. Le budget initial était de 1.2 milliard de dollars, mais il a rapidement été dépassé, comme dans tout projet de ce genre.

Les raisons derrière cette augmentation des coûts viennent de la montée des prix du pétrole et des retards accumulés sur le projet.

L’argent utilisé pour la construction de la Tour Djeddah vient de la « Kingdom Holding Company », qui est le fond d’investissement saoudien principal, et qui est très largement rempli par les recettes venant de la vente de pétrole.

L’état du projet de la tour en 2018.

Les raisons et les conséquences

Ce projet de construction s’inscrit dans le plan « Vision 2030 » de l’Arabie Saoudite, qui consiste à essayer de diversifier l’économie du pays, qui est très fortement concentrée sur l’exploitation du pétrole.

L’objectif de cette tour, et de projets similaires, est de faire baisser la dépendance du pays sur l’or noir, en attirant notamment des investissements étrangers.

Un des objectifs de ce bâtiment est d’inscrire Djeddah sur « la scène internationale des villes modernes ».

En effet, la ville a récemment souffert de la comparaison avec son homologue Dubaï, la plus grande ville des Émirats Arabes Unis, où a été construit en 2009 ce qui est encore actuellement la plus haute tour au monde.

Une fois finie, la tour mesurera plus de deux fois l’Empire State Building, l’emblématique tour de New York aux États Unis.

Seriez-vous capables de visiter le sommet de cette tour ? Nous le déconseillons aux personnes acrophobes !

OhChouette! © 2018. Tous droits réservés, sauf mention contraire.

Illustration: Jeddah Economic Company/Adrian Smith + Gordon Gill Architecture


Partagez l'article

>