Le plus grand avion du monde a été testé sur piste le weekend dernier, en Californie. Il s’agit d’un avion créé par la société Stratolaunch Systems, dirigé par le cofondateur de Microsoft, Paul Allen.

Publicité

Cet aérodyne est conçu pour transporter des roquettes pour des lancements en plein vol à haute altitude. Même s’il n’a encore jamais volé, cet avion promet d’importantes avancés dans la découverte de l’espace, et il s’annonce d’ores et déjà comme l’un des principaux concurrents aux machines de SpaceX, la société fondée par Elon Musk.

Un avion impressionnant

L’avion en question, surnommé le « Roc » est le plus grand avion jamais construit en termes d’envergure. Il dispose de six moteurs, et de deux fuselages distincts, disposant chacun d’un cockpit. Ces deux fuselages rendent l’apparence de cet avion tout aussi unique que spécial.

Image de Stratolaunch

Toutefois, seul un cockpit sera utilisé par l’équipage présent à bord de l’avion, l’autre cockpit étant réservé aux électroniques nécessaires au bon fonctionnement de l’avion.

L’équipage sera composé de trois personnes, toutes très qualifiées pour ce genre de vols.

L’avion de Stratolaunch a une envergure de 117 mètres. En comparaison, l’Airbus A380-800, le plus grand avion de ligne civil mesure lui 79.8 mètres de large, soit environ 40 mètres de moins.

Comparaison avec les aviosn de ligne. Wikipedia

Le « Roc » est si imposant, car il doit permettre de transporter des roquettes à une altitude très élevée, pour qu’elles soient ensuite lancées vers l’espace.

En plus de son envergure colossale, l’avion de la compagnie Stratolaunch Systems a une capacité de charge d’environ 250 000 kilogrammes, soit le poids de 310 Twingo.

Avec un rayon de mission d’environ 1 850 kilomètres, il est capable de lancer trois fusées Pegasus lors d’un seul vol. Il est aussi capable de lancer d’autres types de fusées, plus imposantes.

Les raisons de sa construction

S’il vous est déjà arrivé de regarder le lancement d’une fusée, vous avez pu remarquer que le début du lancement paraît très lent, et cela pour une bonne raison. En fait, les chercheurs utilisent l’équation de Tsiolkovsky pour essayer de calculer la quantité exacte de carburant qu’il faut à une fusée pour qu’elle puisse mettre un satellite en orbite.

Le problème vient du fait que plus il y a de carburant dans la fusée, plus elle devient lourde, et donc plus il faut ajouter de carburant pour soulever le poids total.

Avec l’utilisation de gros porteurs, comme par exemple l’avion de Stratolaunch, il devient plus facile et potentiellement moins coûteux de lancer une fusée, puisque l’on approche considérablement la fusée de son objectif final, sans toutefois augmenter son poids, voire même en le réduisant.

De plus, comme l’explique l’expert en physique Dr. Stephen Granade, il est difficile de construire une fusée capable de fonctionner aussi bien près de la Terre, que lorsque la pression de l’air est élevée, qu’au moment où elle est mise en orbite, où la pression de l’air est quasiment inexistante.

L’avion de Stratolaunch représente une première étape réutilisable dans le lancement de fusées, et surtout de satellites, car il est conçu pour se poser lorsqu’il a fini sa mission.

De nombreuses fusées sont normalement détruites après avoir mis leur satellite en orbite, mais SpaceX d’Elon Musk a récemment fait développer une fusée à priori capable de se poser sur une plateforme.

OhChouette! © 2018. Tous droits réservés, sauf mention contraire.

Illustration: Dynetics/Stratolaunch Systems


Partagez l'article

>