Quatre-milliards. C’est le nombre de passagers transportés en 2017 par l’aviation civile dans le monde. Cela correspond à 127 voyageurs par seconde, rien que ça ! Cette même année, on a enregistré près de 36,8 millions de vols aériens, ce qui équivaut à 1,16 vol chaque seconde.

Publicité
Publicité

Ces statistiques montrent à quel point l’avion représente un moyen de transport capital de notre époque. Bien qu’il soit omniprésent dans notre existence, ses petites subtilités demeurent mal connues du grand public. Par exemple, peu de gens savent pourquoi la plupart des appareils sont peints en blanc. Et pourtant, les raisons sont nombreuses…

Tout d’abord, il faut souligner l’importance du facteur économique. Selon un porte-parole de Boeing, la peinture ajoute entre 273 et 544 kg de poids à un avion. Un poids plus important implique une plus grande consommation de carburants et cette problématique est prise très au sérieux par les compagnies aériennes.

Publicité

À ce propos, American Airlines a pu faire 40 000 dollars d’économies dans les années 1980 en ne retirant qu’une seule olive de chaque salade servie à bord de ses appareils. Et comme la peinture est loin d’être gratuite, repeindre un avion coûte entre 50 000 et 200 000 dollars au total.

Autre raison, l’impact de la chaleur. R. John Hansman, Professeur en aéronautique et astronautique au MIT, a expliqué à Business Insider que le blanc réfléchissait mieux la lumière du soleil, ce qui gardait la cabine de l’appareil au frais (un peu comme quand on préfère porter du blanc durant l’été). Protéger les pièces en plastique de l’avion (généralement sa partie avant) et les matériaux composites du soleil est particulièrement important. La peinture blanche permet également aux rayonnements solaires potentiellement dangereux de rebondir. On peut donc comparer celle-ci à un écran solaire d’avion.

Publicité
Pourquoi les avions sont-ils presque toujours peints en blanc - voyage, technologie - voyages, soleil, Small, sécurité, peinture, passagers, oiseaux, moyens, lumière, Investissement, environnement, économie, couleur, ciel, blanc, avions, Aviation, argent, Aéroport, Aéronautique
TINKER AIR FORCE BASE

Selon une étude publiée en 2011 dans Interactions homme-faune, les oiseaux s’avèrent plus à l’aise avec un plan blanc et brillant dans le ciel. L’étude, menée par des chercheurs de l’Université de Purdue et du Centre national de recherche sur la faune, a montré que les avions blancs subissaient moins de collisions avec les oiseaux que les avions bleu profond et bleu clair. Cette recherche avance que nos amis à plumes peuvent très facilement percevoir des avions blancs dans le ciel et les dévier en conséquence.

Les humains aussi sont visuellement aidés par la peinture blanche. En effet, la blancheur nous aide à démarquer à l’œil humain les fissures, crevasses et bosses comme on visualiserait un pouce enflé. Inutile de rappeler l’importance de la détection des dommages sur un avion.

Publicité

Toutefois, l’Autorité de l’aviation civile précise qu’un avion coloré n’est pas plus dangereux. « Il n’y a aucune exigence en matière de sécurité concernant les schémas de peinture des avions », a déclaré un porte-parole à Telegraph Travel.

Publicité

Les traits de couleur des avions ont, qui plus est, tendance à s’estomper et à blanchir avec le temps en raison de l’oxydation, conclut J. Hansman, en se basant sur l’effet d’une longue exposition au soleil et d’autres facteurs environnementaux.


Publicité