Il n’existe rien de plus extraordinaire que la vie sur Terre. Les experts ne cessent de faire de nouvelles découvertes aussi passionnantes les unes que les autres à ce sujet.

Publicité

Et même si nous ne savons pas tout à ce sujet, les avancées en la matière nous permettent enfin de révéler que les secousses détectées par les scientifiques ont finalement été élucidées !

Un évènement géologique hors du commun

Nous savons tous que lorsque des volcans s’éteignent, d’autres renaissent de leurs cendres et certains émergent de « nulle part ». Mais ce que nous étions loin d’imaginer, c’est qu’une telle naissance pouvait faire autant de bruit !

Il a été établi, par une étude, que l’origine des mystérieux bourdonnements sismiques entendus dans le monde entier est probablement une éclosion géologique non conventionnelle.

Il s’agirait des grondements d’un réservoir rempli de magma se trouvant en profondeur, sous l’océan indien.

En effet, quelques mois après ces bruits, un volcan sous-marin est né au large des côtes de l’île de Mayotte, entre Madagascar et le Mozambique.  

Les découvertes retracent fidèlement l’évènement en donnant des détails sur la manière dont le magma d’un réservoir situé à environ 35 kilomètres de profondeur a pu migrer vers le haut, traversant la croûte terrestre pour atteindre le plancher océanique et former le nouveau volcan.

En mai 2018, diverses agences mondiales de surveillance des séismes ont détecté une secousse de magnitude 5.9, le plus important jamais enregistré dans la région.

UNe illustration montrant comment le magma dans un réservoir souterrain est monté pour former un volcan sous-marin dans l’océan Indien. (James Tuttle Keane / Nature Geoscience (2020))

Quelques mois plus tard, en novembre de la même année, des bourdonnements sismiques étranges ont de nouveau été décelés par les sismologues.

Voilà comment tout a commencé

Inutile de vous dire que la curiosité de toute la communauté scientifique s’en est trouvée excitée. Et c’est en 2019 qu’une mission océanographique française a annoncé l’apparition d’un volcan mesurant quelques 5 km de long et de 0,8 km de haut, près de Mayotte.

Volcan sous-marin / National Oceanic and Atmospheric Administration

Mayotte ayant coulé et s’étant déplacée de plusieurs pouces, d’autres chercheurs ont supposé que le tout jeune volcan et peut-être la chambre de magma souterraine rétrécie étaient les causes de ces mystérieux bourdonnements.

Des données recueillies dans le monde entier ont été utilisées dans la nouvelle étude qui a révélé deux étapes majeures dans la formation de ce dernier.

En premier lieu, le magma qui provenait d’un réservoir de 15 km de large s’est déversé en diagonale jusque dans le fond marin, conduisant, à fortiori, à une éruption sous-marine. En se déplaçant, ce magma a déclenché des tremblements de terre énergétiques en remontant vers la surface. 

Un croquis montrant un réservoir de magma. Cesca et al.2019, Nature Geoscience.

Par la suite, il s’est lentement frayé un chemin lui permettant de s’écouler du réservoir vers les profondeurs. Et c’est ainsi que Mayotte a glissé de près de 20 centimètres, ce qui a aidé à la création de petites failles. Les secousses liées au volcan ont généré des signaux sur de longues périodes, autrement dit, ces fameux bourdonnements sismiques.   

Les scientifiques ont mis les autorités en garde contre d’éventuels nouveaux tremblements de terre dans la région, bien que le volcan soit maintenant complètement formé.

En effet, selon le chef de la section Physique des tremblements de terre et des volcans au GFZ Torsten Dahm, la croûte terrestre au-dessus du réservoir profond pouvant continuer de s’effondrer, les risques de séismes encore plus forts ne sont pas tout à fait écartés du côté de Mayotte.


Partagez l'article

>