Le site de Stonehenge en Angleterre est un monument inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Avec plus d’un million de visiteurs chaque année, il s’agit d’un des lieux touristiques les plus visités au monde. Une découverte étonnante vient de démontrer qu’il est loin d’être l’unique site néolithique présent dans la région. 

Publicité

En effet, un groupe d’archéologues de l’Université de St Andrews en Écosse a annoncé dans un communiqué ce 21 juin qu’une structure circulaire située à près de 3 kilomètres de Stonehenge et entourant le site de Durrington Walls a été identifiée. Ce sont, en fait, 20 fosses profondes dissimulées dans le sol formant un anneau géant d’environ 2 kilomètres de diamètre. Pour les trouver, les chercheurs ont associé plusieurs procédés, dont un radar et des analyses d’échantillons. 

Selon les experts, ces puits remonteraient à 4500 ans et auraient servi à avertir les gens de rester à l’écart des sites sacrés ou au contraire à les guider vers eux. Toujours d’après les auteurs de cette étude, il existerait 30 fosses en tout. Les 10 restantes parmi les 20 repérées sont toutefois quasiment impossibles à creuser du fait des nombreux bâtiments modernes à proximité. 

Publicité

Nick Snashall, archéologue au National Trust Stonehenge, déclare : « En tant que lieu où les bâtisseurs de Stonehenge ont vécu et se sont régalés, Durrington Walls est la clé pour ouvrir l’histoire du paysage plus large de Stonehenge, et cette découverte étonnante nous offre de nouvelles perspectives sur la vie et les croyances de nos ancêtres néolithiques. »

Par ailleurs, ces structures particulières révèlent d’incroyables performances en matière d’ingénierie de la part des habitants néolithiques. Si ces puits avaient été creusés à notre époque, des moyens énormes accompagnés de diverses techniques de mathématiques appliquées auraient été déployés. 

Richard Bates, géo-scientifique à l’Université de St Andrews, déclare à propos de ces pratiques extrêmement sophistiquées : « Voir ce qui est invisible ! Encore une fois, l’utilisation d’un effort multidisciplinaire avec télédétection et échantillonnage minutieux nous donne un aperçu du passé qui montre une société encore plus complexe que nous ne pourrions jamais l’imaginer. »

Publicité

Notons également que cette trouvaille revêt un grand intérêt étant donné que jamais auparavant, un monument historique de cette taille et de ce type n’a été observé au Royaume-Uni.


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>