Les remèdes naturels sont réputés depuis plusieurs siècles pour leur efficacité et leurs bienfaits sur la santé. D’ailleurs, ils constituaient les premiers traitements avant l’apparition des médicaments que nous connaissons aujourd’hui. Les scientifiques ont examiné une série de recherches récentes, et il semble que les recettes de grand-mères sont, de nouveau, la tendance contre certaines maladies.

Publicité

L’analyse de 14 études antérieures a révélé que le miel est plus efficace pour atténuer les symptômes de la toux et du rhume, comparativement aux antibiotiques. Ces derniers étant des antibactériens, leur prescription est inappropriée pour les infections des voies respiratoires supérieures (URTI), puisqu’elles sont d’origine virale. Cependant, faute d’alternatives, et afin de garder contact avec le patient, les médecins sollicitent ces médicaments de manière excessive, encourageant ainsi le développement de résistances par l’organisme.

D’après un groupe de chercheurs de l’Université d’Oxford, le miel constitue un ingrédient plus économique, plus accessible, et qui présente le moins d’effets indésirables. En effet, la revue a tenu compte des retours de 1761 personnes impliquées dans 14 études passées, concernant les effets du miel sur les maux de gorge, les congestions, et la toux. Toutefois, les résultats sur l’efficacité concrète de l’aliment chez les différentes tranches d’âge restent mitigés et ne dressent pas une image globale fiable.

Public Domain/Max Pixel

Gideon Meyerowitz-Katz, épidémiologiste de l’Université de Wollongong en Australie, déclare que ces études sont des méta-analyses, où la qualité des études des effets du miel sur les URTI est faible, ne suffisant pas à établir des conclusions définitives. D’ailleurs, les personnes ayant déjà eu un rhume remarquent une petite différence lorsqu’elles prennent du miel, comparativement à l’évolution naturelle de la maladie.

De ce fait, Meyerowitz-Katz soutient qu’il est nécessaire d’effectuer des essais plus importants, contrôlés par un placebo de très haute qualité, afin de pouvoir s’exprimer sur l’efficacité du miel sur les URTI et leurs symptômes. 

Mis à part son utilisation pour le traitement des infections des voies respiratoires supérieures, cet aliment est également apprécié pour ses propriétés antibactériennes, étalant ses usages à d’autres maladies. Actuellement, les chercheurs s’approfondissent sur la façon dont les molécules agissent sur l’organisme, ce qui alimente leur orientation vers une perspective de traitement plus naturelle dans le futur.


Partagez l'article

>