fbpx

Le manque de sommeil rendrait moins attirant, d’après une étude


Le manque de sommeil rendrait moins attirant, d'après une étude - sante-et-medecine, relations, psychologie - théories, sommeil, solitude, santé, relations, psychologie, Manque de sommeil, Maladie d'Alzheimer, Jugement (philosophie), Isolement social, instinct, expériences, études, entourage, énergie, Corps humain, cerveau, Cercle vicieux, Besoin, anxiété
Zun zun, Pexels

Les effets négatifs du manque de sommeil sont indéniables sur notre corps : en plus de ressentir un réel manque d’énergie tout au long de la journée et d’amoindrir les capacités de réflexion du cerveau, ne pas dormir suffisamment favorise diverses pathologies sur le long terme, allant de l’anxiété aux problèmes cardio-vasculaires, en passant par le diabète ou encore Alzheimer.

Mais en plus de tous ces inconvénients, une très récente étude a également montré combien le manque de sommeil nous est peu favorable en matière de relations sociales, et plus particulièrement amoureuses…

Une étude qui en dit long

Menée par une équipe de chercheurs suédois de l’Institut Karolinska à Stockholm, une étude a prouvé que le manque de sommeil nous rend moins attirants aux yeux des autres.

Pour en arriver à cette conclusion, les scientifiques ont demandé à 25 étudiants de dormir deux nuits complètes d’affilées (en les enregistrant grâce à un appareil de mesure pour être sûrs que les résultats ne soient pas faussés).

En parallèle, chacun des 25 étudiants ont été photographié après ces deux bonnes nuits de sommeil.

Le manque de sommeil rendrait moins attirant, d'après une étude - sante-et-medecine, relations, psychologie - théories, sommeil, solitude, santé, relations, psychologie, Manque de sommeil, Maladie d'Alzheimer, Jugement (philosophie), Isolement social, instinct, expériences, études, entourage, énergie, Corps humain, cerveau, Cercle vicieux, Besoin, anxiété
Public Domain, Pxhere

La semaine qui a suivi, les chercheurs leur ont demandé de ne pas dormir plus de 4 heures de suite par nuit, et ce pendant 2 nuits.

Après les avoir photographié une seconde fois, les chargés de l’étude ont montré ces photographies à pas moins de 122 inconnus, en les questionnant sur ce qu’ils ressentent en regardant ces portraits, le degré de confiance qu’ils leur accorderaient s’ils se connaissaient, ou combien ils les trouvent attirant(e)s…

Dans la majorité des cas, les 122 inconnus ont trouvé les images des étudiants ayant bien dormi beaucoup plus attrayants que lorsqu’ils n’avaient dormi que 4 heures.

Aussi, ils semblent tous moins enclin à vouloir socialiser avec ceux dont les visages paraissent fatigués : en d’autres termes, une même personne ne dégage jamais la même image d’elle-même lorsqu’elle manque de sommeil et lorsqu’elle dort assez.

Une question de préjugés, mais pas que

Un visage cerné et terne ne suscite pas la même beauté qu’une personne dynamique au teint éclatant. Ainsi, comment une même personne peut-elle perdre son pouvoir d’attraction uniquement parce qu’elle a mal dormi deux jours de suite?

D’après l’équipe de chercheurs dirigée par la Doctoresse Tina Sundelin, cela serait dû à notre instinct naturel : “Un visage malsain, que ce soit par manque de sommeil ou autre, pourrait activer les mécanismes évitant la maladie chez les autres” déclare-t-elle avant d’ajouter que “les individus privés de sommeil semblent également en moins bonne santé et les humains ont tendance à éviter les maladies”.

Le manque de sommeil rendrait moins attirant, d'après une étude - sante-et-medecine, relations, psychologie - théories, sommeil, solitude, santé, relations, psychologie, Manque de sommeil, Maladie d'Alzheimer, Jugement (philosophie), Isolement social, instinct, expériences, études, entourage, énergie, Corps humain, cerveau, Cercle vicieux, Besoin, anxiété
Public Domain, Libreshot

De même, le Professeur en Psychologie Brewer Gayle de l’Université de Liverpool explique que “le jugement de l’attractivité est souvent inconscient, mais nous le faisons tous. Nous voulons que nos partenaires soient attrayants et énergiques. Cette étude est un bon rappel de l’importance du sommeil pour nous. »

Selon une autre étude, il a été démontré que les personnes qui manquent de sommeil s’isolent davantage que les autres, fuyant les relations sociales : en surveillant l’activité cérébrale de 18 personnes parmi lesquelles des insomniaques, les experts se sont rendus compte que la région du cerveau qui favorise la sociabilité est beaucoup moins active que la normale.

“Moins vous dormez, moins vous voulez interagir. À leur tour, d’autres personnes vous perçoivent comme socialement répulsif, ce qui accroît l’impact du manque de sommeil sur l’isolement social. Ce cercle vicieux peut être un facteur important contribuant à la solitude.” affirme le Professeur en Psychologie Matthew Walker de l’Université de Californie.