Il vous est déjà sûrement arrivé de passer une nuit blanche, en vous disant que vous rattraperiez les heures de sommeil perdues pendant le weekend. En effet, on assume que si l’on dort moins pendant quelques jours alors on développe une sorte de « dette de sommeil » que l’on peut facilement rembourser en dormant plus longtemps les jours suivants.

Seulement, selon certains scientifiques, les longues périodes pendant lesquelles on ne dort pas peuvent endommager notre cerveau sur le long terme.

Les effets du manque de sommeil

Selon certains neuroscientifiques, rester éveillé pendant de longues heures, au-delà de la limite naturelle supportée par notre corps, peut fortement endommager les neurones présents dans notre cerveau. Et cela ne peut pas se rattraper en dormant des heures en plus les nuits suivantes.

Bien sûr, nous savons déjà que lorsque nous dormons moins pendant une certaine période, notre corps peut souffrir d’une perte d’énergie et de vitalité. Notre cerveau fonctionne moins bien et est souvent moins efficace.

Cependant, les recherches ont montré que sur le long terme, le manque de sommeil peut endommager voire même tuer certains neurones présents dans notre cerveau. Cela a des implications drastiques sur notre santé et notre capacité mentale.

Le Docteur Sigrid Veasey, professeur à l’Université de Pennsylvanie aux États-Unis explique que nous avons depuis longtemps cru à tort que nous pouvions récupérer toutes nos capacités mentales et physiques en dormant plus durant les jours qui ont suivi une période d’activité plus intense, malgré une baisse de la durée de sommeil.

Toutefois, cette dernière explique que selon de récentes études, nombreux sont les aspects cognitifs de notre cerveau qui ne reviennent pas à la normale, même après plusieurs jours de sommeil réparateur. En d’autres mots, nos capacités mentales peuvent être touchées sur le long terme à cause d’un manque de sommeil.

Pixabay

Une détérioration des neurones

La déclaration du Docteur Veasey laisse présager que le manque de sommeil peut gravement endommager les neurones présents dans le cerveau. De plus cela pourrait mener à la dépression.

Selon une étude italienne, le manque de sommeil peut créer des phénomènes où les cellules du cerveau vont manger des parties des synapses se trouvant dans ce dernier. Cela va donner lieu à la détérioration de la qualité des neurones dans le cerveau et ainsi créer des dégâts irréversibles.

Une autre étude a montré que le manque de sommeil pouvait rendre les gens plus énervés et plus stressés lorsque ces derniers devaient compléter des exercices simples. Et cette observation se confirme souvent dans la vie de tous les jours.

Des scientifiques ont tenté de prouver ces résultats en les testant sur des souris. Pour cela ils ont divisé des souris en trois groupes. Les souris du premier groupe ont pu dormir normalement. Les souris du deuxième groupe ont été forcées à rester éveillées trois heures de plus. Et les souris du troisième groupe ont dues rester éveillées huit heures de plus que la normale, chaque jour pendant trois jours.

Les résultats sont assez surprenants. Les souris des deux premiers groupes ont montré une augmentation du niveau de la protéine appelée la Sirtuin de type 3, qui permet de protéger les neurones d’éventuels dégâts. Les souris du troisième groupe n’ont pas montré de signe de cette protéine. De plus, celles-ci ont connu une perte de 25 à 30% de certains neurones.

La prochaine fois que vous pensez faire une nuit blanche pour finir de réviser un examen, pensez aux dégâts que cela pourrait causer sur votre cerveau !

OhChouette! © 2018. Tous droits réservés, sauf mention contraire.

Illustration: Lindsayy.


Partagez l'article

>