Rien de tel qu’une bonne sieste après le déjeuner. Cette phrase est collé à la bouche de beaucoup de personnes, pour qui, dormir après avoir mangé est presque un rituel inévitable.

Publicité

Pour d’autres c’est un moment de détente et de relaxation. Mais cela peut parfois causer des désagréments.

Alors, vous êtes-vous déjà demandé d’où venait cette somnolence après les repas ? Une question qui intrigue plus d’un et qui a poussé des chercheurs à tenter de nous donner une réponse.

Publicité

Le lien entre la somnolence et la nourriture a fait l’objet de beaucoup de recherches, mais dans un sens tout à fait différent.

Les scientifiques se sont intéressés aux habitudes de sommeil pour déterminer la cause de certaines maladies, comme le diabète ou l’athérosclérose (maladie des artères causée par des dépôts de graisse dans les parois de celles-ci), en parallèle avec la prise de poids chez certaines personnes.

D’après un article écrit par Angus Stewart, de l’Université Edith-Cowan en Australie, montrant un intérêt particulier au lien entre la somnolence et la nourriture, les hormones intestinales ou entérogastrones, libérées pendant le repas, influent sur le flux sanguin.

Publicité

De plus, certaines de ces hormones – particulièrement la cholécystokinine – peuvent stimuler la production de neurotransmetteurs, tels que la sérotonine et mélatonine, pour nous donner une grande envie de dormir.

Selon lui, la sérotonine canalise l’action du tryptophane sur le cerveau, et ce, sous l’effet de l’insuline libérée après un repas riche en glucides.

John Lambert Pearson/Flickr

En effet, il a été prouvé que lorsque nous mangeons, des sucs digestifs sont sécrétés sous l’effet de la gastrine, hormone produite par l’estomac.

Publicité

Et en recevant la nourriture, l’intestin grêle sécrète davantage d’hormones, ou entérogastrones qui, à leur tour, signalent la régulation du flux sanguin.

Angus Stewart explique que, pendant la digestion, notre sang est, en grande partie, acheminé vers l’estomac et les intestins. C’est pourquoi certains peuvent ressentir de l’étourdissement ou de la fatigue, vu que leur corps ne dispose que de peu de sang.

Cependant, cela ne signifie pas qu’il faut faire attention, seulement, à la quantité de notre repas, mais également à sa qualité. Ce que nous mangeons est aussi déterminant que le volume du repas.

On sait, avec certitude, que la somnolence peut être causée par un repas riche en glucides ou en graisses. En revanche, des nutriments équilibrés ou riches en protéines n’ont pas le même effet.

Publicité

Selon des scientifiques allemands, les glucides contenus en grandes quantités provoquent une augmentation de l’insuline qui favorise la pénétration du tryptophane dans le cerveau.

Cette substance se convertit, ensuite, en sérotonine qui stimule le besoin de repos, surtout chez les plus petits.

Par contre, un repas riche en protéines produirait exactement l’effet inverse, grâce aux acides aminés transportés via les membranes cellulaires dans le cerveau.

Publicité

Vous l’aurez compris, si vous voulez rester éveillés après les repas, ne mangez pas trop, équilibrez vos portions en favorisant les graisses d’origine végétale ou marine et évitez de trop bouger après le déjeuner, pour un meilleur contrôle de votre glycémie.

La nourriture ne devrait pas nous faire de mal, mais plutôt nous servir à rester en bonne santé et bien grandir. À nous de faire en sorte que nos repas soient toujours une fête, non un fardeau pour notre corps.

Publicité


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>