Le changement climatique que traverse actuellement notre planète est en train d’inciter nos dirigeants à prendre des décisions primordiales pour le bien-être et la survie des populations.

Publicité

 La Russie de Poutine a récemment pris les devants en annonçant son plan d’adaptation climatique visant à limiter les dégâts et surtout à bénéficier au maximum des avantages de ce réchauffement. 

Le site web du gouvernement russe a publié un document dans lequel ce plan d’action est détaillé. Ce document souligne également que ces changements ont eu plusieurs effets sur le développement socioéconomique de l’État ainsi que sur son industrie. 

Publicité

Quelle qu’en soit la cause, la Russie est le pays qui se réchauffe le plus rapidement sur terre. Le président Vladimir Poutine contredit la thèse selon laquelle l’activité humaine en soit responsable, mais parle de « processus dans l’univers ».

Il admet toutefois qu’il s’agit d’un problème auquel il faut inévitablement faire face. 

Des températures nettement plus élevées (jusqu’à 16° Celsius de plus que la normale) ont été annoncées par la météo russe pour la période du Noël orthodoxe. 

Publicité

Dans l’Oural, elles vont augmenter de 10 à 16° Celsius, tandis que dans la partie européenne de la Russie, elles seront de 4 à 8° Celsius de plus que la normale.

Carlfbagge / Flickr

Un total de 30 mesures préventives vont ainsi être prises. Les plus importantes auront lieu durant la première étape de ce plan d’adaptation qui va s’étendre sur deux ans, parmi lesquelles la construction de barrages, une meilleure préparation en cas de catastrophe (vaccins d’urgence, évacuations, etc.) ou encore la conception de cultures résistantes à la sécheresse. 

En plus de l’action préventive décrite dans ce plan, le gouvernement russe met également en exergue les effets positifs du changement climatique. Il souligne par exemple que dans les régions connues pour être les plus froides du pays, la consommation d’énergie diminuera considérablement. 

Publicité

De plus, les zones agricoles pourront connaître une grande expansion. En outre, la navigation dans l’océan Arctique sera possible.

Une autre mesure phare de ce plan russe d’adaptation climatique, c’est le calcul de risques liés à l’éventualité que les produits russes ne soient plus compétitifs. 

De nouveaux supports pédagogiques seront donc enseignés dans les écoles afin de mieux appréhender le changement climatique et ses effets sur l’économie du pays.

Notons que la Russie a violemment critiqué le retrait américain de l’accord de Paris sur le climat après y avoir officiellement pris part en septembre dernier. 

Publicité


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>