L’Arabie Saoudite, comme de nombreuses autres monarchies du Golf, importe chaque année plusieurs millions de tonnes de sable. Vous trouvez cela étrange pour une zone du désert ? Certes, c’est ironique, mais nous avons une explication.

Publicité

D’après la BBC, les grains de sable qui sont ramenés par l’eau et qui se trouvent au bord des rivières et des plages sont totalement différents de ceux qui sont ramenés par le vent et qui environnent l’Arabie Saoudite.

Les grains de sable des plages sont en effet plus lourds et moins usés que ceux du désert. Ces derniers ne peuvent donc pas être utilisés pour la construction.

Nul besoin de préciser que le rôle du sable dans la construction est primordial.  Selon un rapport du Freedonia Group publié en décembre 2014, le sable que l’on utilise pour la construction et qui, jusque là, était facilement accessible et pas très cher devient de plus en plus rare à cause du nombre de carrières qui diminue et des lits de rivières qui se vident.

Les plages ainsi que les fonds marins sont alors très sollicités par les industriels à cause de cette diminution du nombre de carrières.

Certaines régions du monde sont même la cible de braqueurs d’un nouveau genre armés jusqu’aux dents qui viennent extraire du sable pour le revendre.

Après l’eau, le sable est actuellement la ressource naturelle la plus demandée. Il est utilisé aussi bien dans les filtres de piscines, les puits de pétrole ou encore les écrans de Smartphone.

Aux États-Unis, le marché du sable s’est élevé à plus de 8 milliards de dollars. La demande mondiale augmente chaque année encore plus, mais demeure considérablement inégale d’une région à une autre.

Retlaw Snellac Photography/Wikipedia Commons

Selon l’ONU, La Chine, l’Inde et les Émirats Arabes unis ont importé en 2014 plus de 450 millions de dollars de sable.

Comme nous l’avons expliqué plus haut, le sable de ces régions désertiques n’est pas adapté à la construction étant donné qu’il est trop lisse et bien trop léger. C’est donc le sable importé qui a servi à construire des infrastructures en Arabie Saoudite ou même le fameux archipel d’îles artificielles à Dubaï.

Cependant, en Europe et notamment au Royaume-Uni, la demande de sable a baissé de plus de 25 % comparé à l’année 2007 d’après le UK Mineral Products Association.

Pour cause, les matières recyclables sont très en vogue et les nouvelles constructions utilisent d’autres types de matériaux. Il s’agit là de l’inégalité en termes de demande que nous avons évoquée ci-dessus. Les puits de pétrole d’Arabie Saoudite sont également une des raisons pour lesquelles le pays importe du sable.

En effet, pour extraire de plus grandes quantités de pétrole, il faut toujours plus de sable. Le Directeur général de Cowen and Company Marc Bianchi a déclaré qu’en 2013, il fallait environ 2000 tonnes de sable par puits. Ce chiffre a littéralement doublé pour atteindre les 4400 tonnes en 2015.

La mauvaise qualité du sable du désert reste toutefois la principale raison qui explique pourquoi l’Arabie Saoudite en importe, et ce depuis maintenant de nombreuses années.


Partagez l'article

>