Chef d’État à la tête de la première puissance mondiale que l’on ne présente plus aujourd’hui, Donald Trump est connu pour ses nombreuses affirmations particulièrement hostiles envers la communauté scientifique.

Publicité

De son incrédulité face au réchauffement climatique pourtant avéré depuis longtemps à sa position clairement anti-vaccination, il remet en cause à peu près toutes les conclusions des chercheurs qui ne lui plaisent pas.

Mais au-delà de ses déclarations parfois saugrenues se cache simplement un homme qui défend ses intérêts et ceux de son pays qu’il affectionne autant que n’importe quel président de la République, quitte à créer un buzz planétaire et à se mettre à dos des millions de personnes…

Publicité

Une affirmation aussi étonnante qu’incompréhensible

« Si vous avez un moulin à vent près de chez vous, félicitations, votre maison a perdu 75 % de sa valeur. Et on dit que le bruit des éoliennes cause le cancer ! » a déclaré publiquement Donald Trump mardi 2 avril 2019 durant le dîner annuel du Comité national républicain.

Sauf qu’en réalité, aucune étude scientifique n’a jamais affirmé, ne serait-ce de près ou de loin, que le son provenant des éoliennes peut être une cause potentielle de cancer.

Ces turbines bruyantes constituent certes une nuisance sonore qui se veut très désagréable pour celles et ceux qui vivent à proximité, mais en aucun cas elles ne favorisent l’apparition d’une pathologie aussi grave qu’une tumeur.

Publicité

Invraisemblables, ces accusations pour le moins infondées et singulières ne sont pourtant pas les premières qu’il fait en matière d’énergie éolienne.

En effet, en août 2018, le Chef d’État avait énoncé que les moulins à vent sont responsables de la disparition de milliers d’oiseaux chaque année aux États-Unis, alors que les recherches menées dans ce sens prouvent largement que statistiquement, les éoliennes sont beaucoup moins dangereuses pour la survie des oiseaux que n’importe quel autre type de dispositif qui produit de l’énergie.

« Les parcs éoliens et les centrales nucléaires sont responsables chacun de 0,3 à 0,4 trépas [d’oiseaux] par gigawattheure (GWh) d’électricité, tandis que les centrales à combustibles fossiles sont responsables d’environ 5,2 trépas par GWh » écrivent les auteurs de l’étude.

Publicité

 

Les raisons cachées qui poussent Donald Trump à s’exprimer ainsi

Que l’on soit en accord ou non avec les propos du Président américain, le fait est que nous ne pouvons pas nier que le personnage a, avant tout, une mission bien précise et de la plus haute importance : gérer la première puissance mondiale économique, culturelle, militaire et politique.

Bien qu’il puisse sembler très à l’aise avec ce rôle en apparence, rappelons tout de même que la tâche qui lui est attribuée reste très certainement l’une des plus angoissantes que l’on puisse être amené à devoir accomplir en tant qu’être humain.

Ainsi, faire perdre des milliards à l’État qu’il dirige (ou à lui-même) est la dernière chose qu’une figure comme Trump voudrait.

D’ailleurs, nous ne sommes pas sans savoir que l’un de ses vœux les plus chers est de redorer l’image du charbon, qu’il définit comme étant la meilleure source d’énergie du pays malgré l’opinion publique et sanitaire qui estime que la combustion de cette roche fossile est coupable de milliers de nouveaux cas de cancers du poumon chaque année.

Publicité

« L’Amérique est dotée d’une extraordinaire abondance d’énergie, dont plus de 250 ans de charbon épuré. Nous avons mis fin à la guerre contre le charbon et continuerons à travailler pour promouvoir la domination énergétique américaine ! » avait même tweeté Donald Trump sur son compte officiel en mai dernier.

Tout ceci expliquerait effectivement pourquoi les émissions de CO2 sont loin d’être sa priorité, de même que son refus de voir et de corriger les dégâts humains et environnementaux causés par le réchauffement climatique qu’il juge inexistant

Publicité


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>