Le look hipster est très prisé ces derniers temps, et c’est pour cette raison que de nombreux hommes font le choix d’adopter ce style. La caractéristique la plus importante du hipster est sa barbe : elle se décline en plusieurs tailles et couleurs, et plus elle est longue, mieux c’est. Il faut bien évidemment la moustache qui va avec.

Publicité

Cependant, la barbe fait polémique. Plusieurs personnes s’intéressent de près à cette pilosité faciale que tant d’hommes cherchent à avoir. Ce qui a été découvert à travers les études réalisées va vous étonner.

Pas très rassurant

Il y a de cela quelques années, en 2015 plus précisément, une étude faite par la chaîne Américaine KOAT 7 aurait prouvé que la barbe serait plus sale qu’une cuvette de toilettes. Ces résultats ont déferlé la toile à leur sortie. John Golobic, le microbiologiste qui a effectué les recherches s’est dit très surpris de trouver que certaines barbes contiennent des bactéries que l’on retrouve dans des urinoirs.

Publicité
Homestage, Pixabay

On justifie un tel phénomène par la décomposition des aliments qui peuvent tomber dans la barbe. Ceci expliquerait la multiplication des germes. Il est sans compter que toucher sa barbe à longueur de journée est très salissant, aussi.

Carol Walker, assistante de recherche à l’institut de recherche santé et société, a déclaré au Daily Mail : « Si les mains sont sales, les bactéries qui s’y trouvent se déposeront sur les poils. Si quelqu’un a mangé des produits laitiers, certains résidus peuvent rester dans la barbe et se décomposer. On peut aussi y trouver des staphylocoques, en cas de rhume. Dans ce cas-là, un nez qui coule peut aussi s’avérer dramatique, tout comme les résidus de nourriture et de boissons ». Elle a aussi précisé que les bactéries peuvent être transmises si l’on embrasse son conjoint ou même ses enfants.

D’autres études ont été effectuées et les conclusions des recherches sont totalement contradictoires.

Publicité

Un défense contre les microbes ?

Public Domain, Pvhere

En plus d’être une vraie barrière contre les rayons UV, et donc un moyen de ralentir le vieillissement, la barbe empêcherait même des bactéries de se proliférer. Le microbiologiste à l’University College de Londres, Adam Roberts, aurait remarqué lors d’une expérimentation sur plusieurs barbes qu’il y avait des microbes qui détruisaient certaines bactéries. Pour en avoir le cœur net, il préleva les microbes et les plaça dans une boîte de Petri avec une bactérie intestinale appelée Escherichia coli. Il s’est avéré que cette dernière a été détruite par les microbes retrouvés dans les échantillons de barbe.

Une autre étude qui a été publiée sur le Journal de l’Infection Hospitalière a comparé les hommes rasés de près et ceux qui possèdent une barbe sur 408 membres du personnel de l’Hôpital. Les résultats ont montré que les hommes qui n’avaient pas de pilosité faciale étaient plus sujets aux infections bactériennes résistantes aux antibiotiques alors que les hommes avec une barbe n’avaient pas ce souci.

En conclusion, certains microbes que l’on trouve dans la barbe peuvent avoir le même effet qu’un antibiotique sur des bactéries très résistantes. Il est donc préférable d’avoir une barbe à condition de bien s’occuper de son hygiène.

Publicité

 


Partagez l'article

Publicité
>