La mort est un événement auquel nul ne peut échapper, nous a-t-on toujours dit. C’est une vérité à laquelle on doit faire face tôt ou tard dans sa vie.

Publicité

Et pourtant, aussi surprenant que cela puisse paraître, il existe une région en Norvège nommée Longyearbyen, dans laquelle la mort est interdite. Comment est-ce possible ?

Et bien, vous êtes au bon endroit pour le comprendre.

Une région où les corps ne se décomposent pas

Longyearbyen est une petite ville d’environ 2000 habitants située en Norvège, dans l’archipel éloigné de Svalbard.

En raison de son emplacement géographique, les températures dans cette région isolée peuvent aller en dessous de -46.3°, avec une moyenne qui se situe généralement autour de -17 degrés.

Dû à la nature de ce lieu extrêmement froid, et dont le sol est constamment gelé, les corps enterrés ne se décomposent pas. A priori, il n’y a rien de mal au fait qu’un corps échappe à la décomposition, mais ceci peut avoir de graves répercussions.

En 1918, le monde a connu l’une des maladies les plus meurtrières de l’histoire de l’Humanité, La pandémie de la grippe de 1918, ou plus communément appelée “la grippe espagnole”. Celle-ci fut la cause d’un nombre de décès qui se situe entre 20 et 40 millions de personnes à travers la planète.

Onze cas porteurs de cette grippe ont été identifiés et enterrés en Longyearbyen. Le virus de la maladie a été trouvé chez l’un des cadavres enterrés dans la région, bien après sa mort, ce qui a conduit les autorités à y interdire le décès, et ce, depuis 1950.

Cimetière à Longyearbyen
Cimétière à Longyearbyen, photos de Bjoertvedt, depuis Wikimedia Commons

L’intérêt de cette interdiction

En fait, ce n’est pas exactement la mort que l’on interdit. Après tout, qui pourrait permettre une telle chose? C’est plutôt l’enterrement qui est défendu.

Publicité

Lorsqu’un cadavre ne se décompose pas, tous les virus portés par le défunt ne meurent pas non plus. De ce fait, ceci favorise la propagation de maladies diverses, mettant ainsi les hommes en dangers.

Cette loi à été donc instaurée pour protéger les habitants de la région ainsi que tous les occupants des régions avoisinantes.

Lorsqu’une personne meurt en Longyearbyen, sa dépouille est transportée vers le continent, en Norvège.

Généralement, les personnes qui sont sur le point de mourir y sont envoyées avant même de céder. Celles qui désirent laisser les traces de leur existence peuvent demander le dépôt d’une pierre funèbre dans le village, mais ceci nécessite l’approbation de l’État.

L’interdiction de la mort n’est pas la seule chose qui sort de l’ordinaire dans ce pays. Il y a un nombre incroyablement élevé d’ours polaires, et les gens sont contraints de toujours avoir leurs fusils avec eux.


Partagez l'article

>