L’océan regorge d’espèces aussi fascinantes les unes que les autres. Il est vrai que certaines créatures sont connues pour être dangereuses, mais la plupart sont plutôt inoffensives.

Publicité

Le requin est certainement l’animal marin le plus effrayant qui soit et personne ne serait rassuré de se trouver près de lui. C’est pourquoi on aurait beaucoup de mal à croire qu’on puisse les qualifier « d’adorables », et pourtant…

Des requins amicaux, ça existe !

C’est dans les eaux tropicales entre le nord de l’Australie et la Nouvelle-Guinée que quatre espèces de « requins marcheurs » ont été découvertes, après 12 ans de travaux de recherche.

La biologiste Christine Dudgeon, de l’Université du Queensland en Australie, explique que ce poisson mesure à peine un mètre de long et résiste assez bien au manque d’oxygène. Il marche sur ses deux nageoires et se nourrit de petits crustacés et de mollusques.

Par ailleurs, des analyses génétiques ont permis de lier ces nouvelles races aux types de requins déjà existants. Pour leur étude, les scientifiques ont utilisé des échantillons de tissus à partir de spécimens capturés vivants.

Dudgeon et ses collègues se sont basés sur la comparaison de l’ADN mitochondrial pour comprendre le lien qui unit les différentes espèces. Notons que les mitochondries sont les parties des cellules responsables de la transformation de l’oxygène et des nutriments des aliments en énergie.

D’après les résultats de l’analyse, ces nouveaux animaux appartiennent bien au genre Hemiscyllium, qui remonte à la fin du Crétacé, datant de 66 à 100 millions d’années.

Un animal surprenant

Il est, par ailleurs, assez difficile de comprendre l’avènement des requins marcheurs et la raison pour laquelle ils ont évolué de la sorte.

La distribution contemporaine de ces derniers est contraire au processus historique qui est responsable de leur diversification. C’est pourquoi les chercheurs se demandent ce qui a pu mener à leur spéciation dans un environnement marin.

Selon eux, ce sont les changements géographiques qui leur ont permis de voir le jour. 

En effet, l’activité tectonique et l’altération du niveau de mer ont modifié la position des récifs et des chaînes d’îles, c’est pourquoi la nouvelle espèce a dû se développer après l’éloignement des requins de leur population d’origine.

Ils ont probablement voyagé à la nage, marché sur leurs nageoires ou peut-être se sont-ils déplacés vers l’ouest vers la Nouvelle-Guinée, il y a environ 2 millions d’années.   

Quoi qu’il en soit, les scientifiques soupçonnent l’existence d’autres genres de requins marcheurs et sont enthousiastes à l’idée de pouvoir les trouver.


Partagez l'article

>