Chaque année, des centaines de personnes quittent tout pour aller faire le tour du monde, découvrir de nouvelles cultures et rencontrer de nouvelles personnes. Et c’est souvent les plus curieuses qui veulent visiter les pays et les Îles les moins connus.

Publicité
Publicité

En parlant d’Îles, il en existe beaucoup dont les gens ne savent pas l’existence, certaines sont peuplées et d’autres non.

Mauvaise nouvelle pour ceux qui veulent visiter le monde

Si vous faîtes partie des gens qui veulent faire le tour du monde prochainement, cette annonce risque de vous déplaire.

Publicité

Il existe, dans l’Océan Indien, une Île connue sous le nom de l’île de North Sentinel, située dans la baie du Bengale et qui appartient à l’Inde. Cette dernière abrite une tribu depuis plus de 60 000 ans. Vue du ciel, elle semble être une île idyllique avec des plages magnifiques et une forêt dense.

Aucun touriste ou pêcheur n’ose mettre les pieds sur cette île, en raison de la réputation redoutable de ses habitants. D’ailleurs, les visiteurs qui s’aventurent trop près de l’île North Sentinel risquent d’être attaqués par des membres d’une tribu mystérieuse qui ont rejeté la civilisation moderne et préfèrent n’avoir aucun contact avec le monde extérieur.

Publicité
Publicité

Quand les membres de cette tribu interagissent avec des étrangers, cela implique généralement la violence – la tribu indigène Sentinelese a tué deux hommes qui pêchaient illégalement en 2006. Cette tribu a été connue pour tirer des flèches et lancer des roches sur des avions volant à basse altitude ou des hélicoptères en mission de reconnaissance.

Suite à l’absence de civilisation moderne chez eux, on en sait très peu sur le peuple, sa langue, ses rituels et l’île qu’il appelle sa patrie. Il est même très dangereux de les approcher en raison de leur hostilité envers les étrangers, ce qui signifie qu’ils sont rarement photographiés de près et presque jamais vu sur vidéo. La plupart des photos et des clips vidéo qui existent sont de mauvaise qualité.

On ne sait toujours pas quel impact le tsunami de 2004 a eu sur la population et l’île, qui fait partie de la chaîne indienne des îles Andaman, bien que la tribu isolée ait réussi à éviter d’être anéantie. Après le tsunami, un membre a été photographié en train de tirer une flèche sur un hélicoptère de la garde côtière indienne.

Publicité
Publicité

Le gouvernement indien s’engage à protéger les Sentinelles

Le gouvernement a fait plusieurs tentatives infructueuses pour établir un contact avec cette tribu, mais a abandonné au bout de peu de temps et lui a permis de vivre comme elle le souhaite sur une île de la taille de Manhattan. Les autorités indiennes sont allées jusqu’à ériger en crime le fait d’essayer d’entrer en contact avec les Sentinelles. Il est illégal d’aller à moins de trois kilomètres de l’île.

Tandis que les privilégiés jettent leur argent par la fenêtre, les sentinelles presque nus, survivent au pays et chassent les créatures marines, tout en sachant que les eaux entourant l’île semblent être menacées par encore plus de pêcheurs illégaux.

Par ailleurs, Survival International, le mouvement mondial pour les droits des peuples indigènes, a déclaré que les insulaires sont en très bonne santé, mais que leurs eaux de pêche sont menacées. Ce mouvement a également signalé à la fin de l’année dernière qu’il avait reçu des informations selon lesquelles des pêcheurs avaient ciblé la zone, avec sept hommes appréhendés par la garde côtière indienne. Un des pêcheurs aurait marché sur l’île à proximité des membres de la tribu, et il a réussi à s’en sortir indemne.

Publicité

Survival International, qui plaide en faveur des droits des peuples indigènes, décrit les Sentinelles comme «la société la plus vulnérable de la planète», car ils ne sont probablement pas immunisés contre les maladies courantes telles que la grippe et la rougeole. Les risques d’être anéantis par une épidémie sont très élevées, selon l’Organisation.

Stephen Corry, Directeur de Survival International, a déclaré dans un communiqué : « Les grandes tribus andamanes des îles Andaman en Inde ont été décimées par la maladie lorsque les Britanniques ont colonisé les îles dans les années 1800. »

Publicité
Publicité

En effet, le plus récent à avoir été poussé à l’extinction était la tribu Bo, dont le dernier membre est mort il y a seulement quatre ans. La seule façon pour les autorités andamaises d’empêcher l’anéantissement d’une autre tribu est de protéger l’île de North Sentinel contre les étrangers.

À la fin des années 1980 et au début des années 1990, plusieurs tribus ont été tuées dans des batailles avec des récupérateurs armés qui se sont rendus sur l’île pour récupérer du fer et d’autres biens d’un naufrage.


Publicité