Les différentes espèces humaines ayant vécu auparavant ont évolué vers la bipédie. Progressivement, cela s’est transformé en une capacité impressionnante à marcher et courir sur de longues distances grâce à une morphologie adaptée. 

Publicité

Les chaussures existent depuis 30 000 ans, ce qui, à échelle historique, est relativement récent. Ceci signifie aussi que tous les trajets se faisaient pieds nus. Cependant, il semblerait que ce ne soit pas une bonne idée.

Une pratique répandue

Le port de chaussures chez les enfants n’est pas universel. Si cela est commun en Occident, ce n’est pas le cas pour 90 % de leurs semblables Africains. Nous avons tendance à penser que c’est dû aux niveaux de vie extrêmement différents des deux mondes, mais une nouvelle enquête suggère d’autres raisons. 

Publicité

Sur un échantillon de 714 garçons fréquentant le lycée d’un quartier riche d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, 45 % passent la plupart de leur temps pieds nus. Les chercheurs ont également constaté que beaucoup peuvent marcher entre 100 et 3000 mètres sans chaussures, et avec un risque minimal de douleurs aux membres inférieurs.

Ces résultats ont conduit les experts à mener une étude quant aux blessures lors d’activités sportives. Ainsi, 35 à 50 % des participants y sont sujets à un certain moment. Ces valeurs sont particulièrement élevées étant donné l’anatomie humaine adaptée à la course sur de longues distances.

La plupart des atteintes concernaient les os et les tissus conjonctifs, responsables de la transmission de la force musculaire. En fait, le contact direct de nos membres inférieurs avec le sol est excellent pour véhiculer des informations claires et précises au cerveau et à la moelle épinière. 

Publicité

En déterminant l’emplacement exact du pied, sa tension et son degré d’étirement, le corps contrôle minutieusement ses mouvements et déplace les articulations de façon à limiter les chocs. Par contre, le port de baskets nous fait atterrir dans une position droite et la jambe allongée, ce qui augmente les forces de freinage et entraîne souvent des douleurs.

courir pieds nus
Les désavantages à courir pieds nus/Dr P.Francis

Les bienfaits de la course pieds nus

En 1905, Phil Hoffman explique ce mécanisme dans son étude : les chaussures encombrent l’avant du pied en le rendant plus étroit et avec un creux moins visible, ce qui déplace toute la contrainte vers le talon pendant le mouvement. 

Par contre, pour les individus grandissant pieds nus, on constate une répartition plus uniforme de la force sur l’ensemble de la face plantaire.

Publicité

Le talon est naturellement sensible à la douleur, ce qui fait que nous évitons systématiquement d’atterrir sur cette partie lorsque nous courons. Nous reportons la pression au milieu et à l’avant du membre, dont la largeur est favorable à l’amortissement des chocs.

courir pieds nus
Effet de la course pieds nus sur le corps/Dr P.Francis

Heureusement pour nous, il n’est jamais trop tard pour bien faire : des chercheurs déclarent que le pied retrouve sa force et sa flexibilité en 8 semaines en portant des chaussures minimalistes. Dans cette perspective, il est également conseillé de pratiquer des exercices d’équilibre qui visent la proprioception — la conscience de notre position et nos mouvements — pour prévenir certaines blessures. 

À cette fin, une planche oscillante peut créer les conditions nécessaires pour renforcer la stabilité des muscles des membres inférieurs. Toutefois, la technique la plus simple est de marcher ou courir sans sa paire de baskets. D’ailleurs, les sportifs adoptant cette habitude se plaignent moins de douleurs aux talons. 

Quoi qu’il en soit, il faut savoir que les blessures aux pieds sont dues à de nombreux facteurs tels que l’âge, les antécédents, le poids et le rythme d’entraînement. Les chaussures ne sont pas la première cause de la souffrance de nos membres inférieurs, mais n’en restent pas moins impliquées.

Publicité


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>