Il s’appelle David Hole et c’est un chasseur d’or australien qui était loin de se douter qu’il ferait un jour une découverte des plus rares.

En 2015, tandis qu’il prospectait à proximité de son habitation, près de Melbourne, en Australie, à environ 60 km au nord de Ballarat, M. Hole est alerté par son détecteur de métal et tombe alors sur une trouvaille singulière : une très lourde roche rougeâtre nichée dans de l’argile jaune.

Après avoir déterré la masse rocheuse rouge — qui s’est révélée ne pas être de l’or — Hole décide de l’emporter chez lui, intrigué par sa lourdeur et curieux de découvrir ce qu’il y avait à l’intérieur.

Il tente par tous les moyens de l’ouvrir, convaincu qu’il trouverait forcément une pépite d’or vu que la région regorgeait de ce métal précieux au 19e siècle.

Tout y est passé ; perceuse, scie à pierre et même acide, rien n’y fit. La roche est restée insondable, maintenant l’énigme est entière.

Au bout de 3 ans d’essais pour percer le mystère, M. Hole décide alors de confier la roche à des géologues du Musée de Melbourne qui finissent par l’informer que celle-ci était beaucoup plus rare que n’importe quel métal précieux.

Il est vrai que les gens de la région apportent tout le temps des pierres au Musée, en espérant qu’il s’agit de météorites, mais au bout de 37 ans de carrière, Dermot Henry, géologue, responsable des lieux, affirme que sur les milliers de pierres examinées, seules deux se sont révélées être des météorites.

En pensant que c'est de l'Or, un homme a gardé une pierre qui se révèle être d'une grande valeur - notre-planete, espace - Terre, température, système solaire, Roche, Poussière, pluie, Pépite d'or, nuage, Nickel, mineral, Météorite, Métal précieux, métal, Melbourne, Maryborough (Queensland), Goutte (physique), géologie, Gaz, Fer, Diamant, Ballarat, Australie, Argile
Australia Museum

Pour parvenir à couper le bord du roc trouvé par Hole, les scientifiques, dont Dermot Henry et Bill Birch, ont utilisé une scie à diamant.

Dans une déclaration au Daily Mail Australia, Bill Birch, révèle que la roche, en question, semble s’être formée à peu près au même moment que la Terre, mais ses composants minéraux diffèrent de ceux composant présentement la Terre ».

En fait, M. Hole est tombé sur une météorite vieille de 4,6 milliards d’années, selon les estimations de Dermot Henry.

Les chercheurs ont récemment publié un article scientifique décrivant le météorite qu’ils ont appelé « Maryborough », du nom de la ville proche de l’endroit où il a été trouvé.

En pensant que c'est de l'Or, un homme a gardé une pierre qui se révèle être d'une grande valeur - notre-planete, espace - Terre, température, système solaire, Roche, Poussière, pluie, Pépite d'or, nuage, Nickel, mineral, Météorite, Métal précieux, métal, Melbourne, Maryborough (Queensland), Goutte (physique), géologie, Gaz, Fer, Diamant, Ballarat, Australie, Argile
Australia Museum

La roche pèse 17 kilogrammes et les géologues Birch et Henry expliquent que c’est une « météorite chondrite ordinaire H5 », composée essentiellement de fer et de Nickel. Contrairement aux roches terrestres, elle contient de minuscules gouttelettes cristallisées appelées — chondrules.

D’après les chercheurs, elle proviendrait, selon toute vraisemblance, des nuages de poussière du système solaire, une sorte de gouttes de pluie en métal de notre système solaire à l’aube de sa formation et serait tombée sur Terre au cours des 200 dernières années, car elle n’a pas subi de grandes altérations avec le temps.

Toujours selon ces scientifiques, la météorite de Maryborough fait partie des toutes premières choses cristallisées dans le nuage chaud, gazeux et poussiéreux créé par notre système solaire il y a 4,6 milliards d’années.

On rapporte que David Hole a été largement récompensé pour sa découverte en ce qu’elle représente une véritable banque de données pour la science, car elle nous ramène au tout début de la formation de notre système solaire.


Partagez l'article

Send this to a friend