Le ciel regorge de secrets qui le rendent aussi mystérieux qu’imprévisible. Si les personnes les plus romantiques adorent les balades au clair de Lune par une magnifique nuit étoilée, d’autres, un peu plus rationnels, s’intéressent de très près aux manifestations inhabituelles qui ont tendance à orner notre voûte céleste, et qui font de plus en plus l’objet de recherche de la part des scientifiques.

Publicité

L’un des plus beaux phénomènes qu’il nous sera jamais donné de contempler est sans doute l’apparition d’un anneau de feu stellaire dans le ciel. Ce spectacle résultant d’une éclipse annulaire incroyable, durant laquelle la lune couvre une partie du Soleil, aura lieu le 21 juin.

Cela n’est possible que lorsque la Lune est assez éloignée de la Terre sur son orbite, pour donner l’impression d’être moins grande que le Soleil. C’est ce qui fait la différence entre les éclipses annulaires et les éclipses solaires complètes.

Publicité

Dans ce sens, le photographe Colin Legg et Geoff Sims, étudiant en astronomie, avaient réussi à immortaliser en 2013 un de ces moments magiques et extraordinaires.

Quoi qu’il en soit, les habitants de l’Afrique centrale et de l’Asie, pourront admirer un anneau de feu complet, ce dimanche, et ce à partir de 3:45 UTC. Et une éclipse annulaire partielle marquera certaines régions comprises entre le sud-est de l’Europe et les pointes nord de l’Australie.

L’éclipse de juin 2020.
NASA

Par ailleurs, une belle image du Soleil presque totalement caché par la Lune (à 99,4 %) sera visible dans le ciel du nord de l’Inde. Bien entendu, la seule condition pour pouvoir apprécier cette vue extraordinaire est que le ciel soit complètement dégagé, d’après la NASA.

Publicité

Notons, cependant que les restrictions liées au COVID-19 empêcheront probablement beaucoup d’entre nous de profiter de cet événement unique. Heureusement, une retransmission en direct pourra peut-être estomper notre déception, en nous permettant quand-même d’y assister.

Rappelons que la dernière éclipse de l’année 2019 avait été à la hauteur des attentes du public, qui a été longtemps ébloui par son intensité et sa splendeur.

Le géophysicien Alexander Alin qui en avait été témoin affirme que ce n’est pas quelque chose qu’on oublie très facilement.

Publicité

Il faudra attendre l’année prochaine pour observer un autre anneau de feu, mais uniquement depuis l’Arctique. Néanmoins, cette année connaîtra une éclipse totale en Amérique du Sud.


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.