Se réveiller chaque matin pour commencer en force une nouvelle journée, vous donne l’impression d’être puissants, forts, invincibles… Pourtant, à chaque minute qui passe, à chaque seconde qui vous échappe, et même lorsque vous dormez, votre corps vieillit.

Un matin, vous allez vous regarder dans le miroir, surpris de trouver une ride qui s’installe timidement ou un cheveu gris qui s’incruste dans le tas. Dans des situations moins marrantes, vous allez vous apercevoir que votre mémoire, votre cœur, vos capacités mentales et votre énergie, régressent progressivement.

Heureusement, le processus de vieillissement ne dépend pas que de l’âge, au contraire, il traduit fortement les capacités régénératives de notre organisme, un paramètre tout à fait modifiable lié à l’entretien que l’on accorde à notre corps.

Wokandapix, Flickr

Sans aucun équipement coûteux ou cours particuliers, deux types d’exercices peuvent vous aider à rajeunir: le Cardio-Training et la Musculation.

Un jogging peut vous éviter certaines cardiopathies du vieillissement

Avec l’âge, l’humain est piégé par la sédentarité, facteur important pouvant conduire à l’insuffisance cardiaque où le coeur devient rigide à tel point qu’il ne parvient plus à pomper le sang correctement, le reste de l’organisme sera donc en manque d’oxygène et deviendra de plus en plus défaillant.

Une étude publiée dans la revue Circulation ce janvier, a montré chez une cinquantaine d’adultes sédentaires présentant une rigidité cardiaque, que 2 ans d’exercice physique régulier étaient suffisants pour améliorer l’absorption maximale d’oxygène et diminuer considérablement leur rigidité cardiaque. C’est une protection sûre contre le risque futur d’insuffisance cardiaque.

Le Tai Chi préserve les muscles du déclin

InterContinental Hong Kong, Flickr

Le Tai Chi combine une série de mouvements effectués lentement et doucement, avec parfaite concentration et respiration profonde. C’est un art martial chinois, où chacun peut aller à son propre rythme selon son âge et sa condition physique.

De plus, le Tai chi s’avère ‘’particulièrement bon pour les personnes âgées parce que l’équilibre est une composante importante de la forme physique, et l’équilibre est quelque chose que nous perdons à mesure que nous vieillissons’’ selon le rapport de I-Min Lee, professeur de médecine au Harvard Medical School.

Par une simple marche, on diminuerait nos risques de démence

Public Domain, Pixnio

Une étude publiée mars dernier dans la revue Neurology a conclu qu’une bonne santé cardiovasculaire à l’âge adulte contribue à la diminution du risque de démence dans un âge plus avancé. L’exercice physique étant le meilleur ami du système cardio-vasculaire, l’étude indique que la recherche future doit se concentrer sur le fait de savoir s’il pourrait avoir des effets positifs sur le risque de démence.

 

Le vélo protège votre système immunitaire

Nelson L., Flickr

Dans une étude publiée dans la revue Aging Cell, un groupe de cyclistes amateurs âgés de 55 à 79 ans, ont été examinés et comparés à un autre groupe de personnes d’un âge similaire qui n’exerçaient que rarement ou jamais.

Les cyclistes semblaient avoir des systèmes immunitaires plus sains et plus jeunes. Le Thymus, organe responsable de la maturation des cellules T, rétrécit à partir de l’âge de 20 ans, or, chez ces cyclistes, il était semblable à celui d’individus plus jeunes. Un cycliste possède donc bien plus de cellules immunitaires de type T qu’une personne sédentaire.

Le Cardio améliore votre peau

Public Domain, Pxhere

Une étude menée par l’Université McMaster a révélé que les personnes dépassant les 40 ans qui faisaient régulièrement du cardio avaient tendance à avoir une peau plus saine. La composition globale de leur peau était comparable à celle de sujets 10 ans plus jeunes.

Les chercheurs soupçonnent que des myokines et des substances supplémentaires sont également impliquées dans les changements cutanés liés à l’exercice.

Les exercices aérobiques préservent la connectivité cérébrale.

Bill Branson, National Cancer Institute, Wikimédia

Des scientifiques ont examiné un groupe adultes ayant une déficience cognitive légère âgés entre 60 et 88 ans, et les ont fait marcher pendant 30 minutes quatre jours par semaine pendant 12 semaines.

Les résultats observés montrent une augmentation de la connectivité fonctionnelle. Les effets protecteurs de l’entraînement physique sur la cognition peuvent être réalisés grâce à l’amélioration des mécanismes de recrutement neural, ce qui peut éventuellement augmenter la réserve cognitive.


Partagez l'article

>