Pour la majorité d’entre nous, le café du matin est un rituel indispensable dont on peut difficilement se passer, sous peine d’être de mauvaise humeur toute la journée, pour le plus grand malheur de nos collègues et de notre entourage.

Et à ce propos, en France, les statistiques montrent que chez les plus de 24 ans, 90 % des individus consomment du café régulièrement, voire quotidiennement.

Même constat aux États-Unis où les chiffres avoisinent les 85 %. Cependant, tout porte à croire que nous ne le buvons pas au moment opportun : d’après la communauté scientifique, faire le plein de caféine dès le réveil n’est pas forcément très bon pour notre santé…

La patience est une vertu

Lorsque nous nous réveillons le matin, notre organisme fait le plein de cortisol, l’hormone dite du stress, certes, mais qui nous permet également de nous sentir plus alertes, de sortir de la dernière phase de notre sommeil, d’émerger.

Or, nous ne sommes pas sans savoir que la caféine est un excitant, si bien que l’association des deux a tendance à augmenter notre niveau de stress et à nous rendre, à fortiori, plus anxieux : une étude a d’ailleurs démontré que l’ingestion de caféine augmente significativement le taux de cortisol dans notre corps.

« Prenez du café lorsque le corps produit moins de cortisol, environ trois à quatre heures après le réveil » déclare alors la diététicienne américaine Laura Cipullo. Aussi, selon la nutritionniste Lisa Lisiewski, le meilleur moment pour boire son premier café de la journée est situé idéalement en fin de matinée.

De même, le neuroscientifique Steven Miller explique que les bienfaits de la caféine ne peuvent être pleinement ressentis par notre corps que lorsque notre niveau de cortisol est au plus bas.

Attention cependant à ne pas en consommer au-delà de 17 heures, au risque de devoir faire face à des insomnies : le but étant avant tout d’allier santé et plaisir, de profiter des avantages du café. Il ne sert donc strictement à rien de remplacer une mauvaise habitude par une autre plus grave encore…

Public Domain, Pxhere

Une boisson à consommer avec modération

Les effets bénéfiques du café sont nombreux, à condition de ne pas en abuser et de le boire aux heures adéquates. Ainsi, d’après les recommandations médicales, il ne faut pas dépasser les 400 mg de caféine par jour, ce qui signifie environ cinq ou six petites tasses de café grand maximum.

Au-delà, nous risquons, en plus des insomnies, de souffrir d’irritabilité, d’anxiété, de tachycardies et de voir notre rythme cardiaque être plus rapide que la moyenne, même au repos.

En outre, une toute nouvelle étude (août 2018) réalisée sur un échantillon de 500 000 personnes a prouvé que les buveurs de café, même excessifs (entre 7 et 8 tasses par jour), sont généralement en meilleure santé que ceux qui n’en consomment pas du tout

Contrairement à ce que nous pouvons donc penser, le café est un excellent moyen de préserver sa santé physique, si bien qu’il est plus sain d’en consommer beaucoup, plutôt que pas du tout.

Effectivement, les antioxydants contenus dans le café permettent de nous protéger de diverses pathologies, notamment cardiovasculaires, hépatiques ou encore neurodégénératives comme la démence ou Alzheimer : consommer 4 tasses de café par jour diminue les risques de souffrir d’une cirrhose de près de 65 % et ceux de développer un diabète de 7 %.

Enfin, les scientifiques s’accordent à dire que le café est doté de propriétés anti-inflammatoires et, à raison de deux ou trois tasses par jour, diminue les risques de dépression de pas moins de 20 % chez l’adulte.


Partagez l'article

>