Les émotions sont une chose bien étrange. Que ce soit de la joie, de la tristesse, de la colère, de l’empathie ou de la peur, l’être humain passe par toutes les émotions possibles et imaginables au cours de sa vie.

Publicité
Publicité

Ces sensations subjectives peuvent aider l’individu à bien interagir avec son environnement tout comme elles peuvent le plonger dans la solitude et l’isolement. On s’est souvent demandé dans quelles parties de notre corps nous ressentons les différentes émotions, et il semblerait qu’une réponse a enfin été trouvée…

Une cartographie précise

La neuroscientifique Lauri Nummenmaa de l’Université de Turku en Finlande s’est associée à 3 autres chercheurs finlandais depuis 2014 pour travailler sur cette question.

Publicité

Cette année-là, ils ont publié une petite carte corporelle où 14 émotions « basiques » et « non basiques » (bonheur contre fierté par exemple) ont été ressenties dans le corps.

Mais à l’occasion de la nouvelle étude, ils ont fait tout leur possible pour cartographier 100 sentiments différents.

Publicité
Publicité
Des scientifiques ont lié chaque émotion à une partie du corps humain - sante-et-medecine, psychologie - vie, Université de Turku, Tristesse, Sentiment, sensation, science, recherche, raisonnement, raison, peur, Organisme (physiologie), Joie, intelligence, Finlande, expérience, études, être humain, empathie, émotion, Colère, cognition, Bonheur, bien être
Lauri Nummenmaa, Enrico Glerean, Riitta Hari, et Jari K. Hietanen, PNAS

Ces sentiments se répartissaient en sept catégories : la cognition (comme le raisonnement), la sensation et perception (comme la vue et l’ouïe), les états homéostatiques (représentés par des fonctions de l’organisme comme la faim et la soif), les processus physiologiques (comme le sommeil et la respiration), les signes liés aux maladies (comme la toux et la fièvre), et les signes liés aux troubles psychiatriques (comme la dépression et l’anxiété).

Des scientifiques ont lié chaque émotion à une partie du corps humain - sante-et-medecine, psychologie - vie, Université de Turku, Tristesse, Sentiment, sensation, science, recherche, raisonnement, raison, peur, Organisme (physiologie), Joie, intelligence, Finlande, expérience, études, être humain, empathie, émotion, Colère, cognition, Bonheur, bien être
Lauri Nummenmaa, Enrico Glerean, Riitta Hari, et Jari K. Hietanen, PNAS

L’équipe a recruté pas moins de 1 000 participants dans l’optique de 3 expériences. Dans le premier cas, ils ont demandé aux gens d’évaluer comment ils ressentent chaque émotion dans leur corps par rapport à leur esprit, le degré de bien-être de chacun et jusqu’où peuvent-ils le contrôler.

Dans le deuxième cas, les participants devaient trier ces sentiments par similarité. Par exemple, on pourrait placer la culpabilité à proximité du stress, mais loin de l’amour et de la joie.

Les résultats de cette expérience ont permis aux chercheurs de classer les émotions en 5 groupes : sentiments positifs, sentiments négatifs, processus cognitifs, états corporels et maladies, et états homéostatiques (fonctions de l’organisme).

Publicité
Publicité
Des scientifiques ont lié chaque émotion à une partie du corps humain - sante-et-medecine, psychologie - vie, Université de Turku, Tristesse, Sentiment, sensation, science, recherche, raisonnement, raison, peur, Organisme (physiologie), Joie, intelligence, Finlande, expérience, études, être humain, empathie, émotion, Colère, cognition, Bonheur, bien être
Lauri Nummenmaa, Enrico Glerean, Riitta Hari, et Jari K. Hietanen, PNAS

Émotions et corps

Au cours de la dernière expérience, les participants n’ont reçu qu’une seule sensation à la fois, ainsi qu’un schéma vierge du corps humain, et on leur a demandé de colorier la zone du corps où ils ressentaient la sensation.

Les scientifiques ont par la suite regroupé ces données pour mettre sur pied 100 cartes de sensations corporelles dans le but de montrer où ces sentiments se manifestaient dans le corps.

Des scientifiques ont lié chaque émotion à une partie du corps humain - sante-et-medecine, psychologie - vie, Université de Turku, Tristesse, Sentiment, sensation, science, recherche, raisonnement, raison, peur, Organisme (physiologie), Joie, intelligence, Finlande, expérience, études, être humain, empathie, émotion, Colère, cognition, Bonheur, bien être
Lauri Nummenmaa, Enrico Glerean, Riitta Hari, et Jari K. Hietanen, PNAS

Certaines zones n’étaient pas surprenantes, la faim provoquait une sensation dans l’estomac, la soif dans la gorge, le raisonnement et la mémoire dans la tête. Mais d’autres étaient moins évidentes à deviner même si elles avaient un sens intuitif.

Publicité

Les émotions positives de reconnaissance et de solidarité ressemblaient aux émotions négatives de culpabilité et de désespoir, leurs sentiments étant cartographiés en premier lieu dans le cœur, puis la tête et le ventre.

Bien que certains sentiments semblaient identiques, chacun était unique si on étudiait avec précision l’endroit où et le moment où ils se sont déroulés. Et même les sentiments qui, à première vue, paraissent spécifiques à la tête créent toujours des sensations dans le reste de l’organisme.

« Nous avons obtenu des preuves solides qui montrent que le corps est lié à tous les types de fonctions cognitives et émotionnelles », conclu la co-auteure, Riitta Hari.

Publicité
Publicité

Publicité