À l’ère de la 4G et de l’internet mobile, les failles en matière de sécurité et de fraudes financières ne cessent d’augmenter. C’est le cas notamment d’une nouvelle série d’applications qui vient tout juste d’être mise en exergue et que les chercheurs ont appelées « fleeceware ».

Publicité

En effet, une enquête menée par une société de cybersécurité britannique a prouvé l’existence d’applications frauduleuses téléchargées et installées sur les smartphones Android de plus de 600 millions d’utilisateurs.

Le plus inquiétant est qu’elles sont actuellement disponibles sur la boutique officielle de Google Play. 

Publicité

Le jargon informatique vient récemment d’être enrichi du nouveau terme « fleeceware » qui a été inventé suite à cette découverte. La firme Sophos à l’origine de cette révélation explique que ces applications agissent en prenant soin de ne pas résilier la période d’essai d’une application, même lorsque celle-ci est désinstallée par un utilisateur.

Cette pratique a donc pour conséquence de continuer à facturer des frais aux détenteurs de smartphones Android. Pour les applications basiques, les sommes débitées s’élèvent à 100 euros par an et peuvent atteindre les 1000 euros.

Christian Wiediger / Unsplash

Notons qu’habituellement, un utilisateur finit par désinstaller une application à partir du moment où celle-ci ne l’intéresse pas au lieu d’annuler la période d’essai de façon manuelle pour ne pas avoir à payer. 

Publicité

Tandis que la désinstallation d’une application sera interprétée par la majeure partie des développeurs comme une annulation de la période d’essai ne donnant lieu à aucuns frais, les applications « fleeceware » n’en prennent pas compte et continuent à effectuer des prélèvements annuels dans le cas où cette annulation n’est pas faite. C’est là où réside la tromperie !

De plus, la société britannique Sophos a publié un rapport dans lequel il est précisé que le fait que ces dernières aient été installées par un aussi grand nombre d’utilisateurs (600 millions) signifie qu’elles ont probablement recours à des services tiers de paiement dans le but de gonfler ce chiffre. 

Sophos

Jagadeesh Chandraiah, un analyste des logiciels malveillants mobiles, a également déclaré que ces développeurs mal intentionnés procèdent à l’achat de fausses notes 5 étoiles afin que leur classement sur Play Store attire le maximum de monde. 

Publicité

Si vous avez pour habitude de vous inscrire sur une période d’essai, il serait de mise de vérifier régulièrement l’historique de vos factures internet pour repérer d’éventuels frais prélevés sur des applications désinstallées.

Sophos

Selon Sophos, les applications « fleeceware » identifiées seraient au nombre de 25. Celles qui enregistrent le plus de téléchargements sont S Photo Editor, S Photo Editor et GO SMS Pro.

Publicité

Partagez l'article

Publicité
>