Plus de 107 ans après le naufrage du navire « insubmersible », une équipe internationale de chercheurs a réalisé une nouvelle série de plongées pour explorer l’épave reposant tranquillement à une profondeur de 3.800 mètres dans les eaux extrêmement froides de l’Atlantique Nord.

Publicité

Dans le cadre de ces expéditions — dont l’objectif était d’étudier et de filmer les restes du bateau pour réaliser un nouveau documentaire —, il a été constaté que l’état du paquebot s’est considérablement détérioré depuis les années 2000.

De son temps, le RMS Titanic était le plus grand navire du monde et beaucoup pensaient qu’il était insubmersible — même s’il n’a jamais été officiellement dénommé par ce même terme.

Publicité

C’est dans la nuit du 14 avril 1912 que le navire a heurté un iceberg géant au sud de Terre-Neuve. Et dès les premières heures du lendemain, le paquebot avait déjà coulé – cinq jours à peine après son départ de Southampton au Royaume-Uni en direction de New York. 

À l’issue de cette tragique catastrophe, environ 1500 personnes ont perdu la vie, tandis qu’environ 705 personnes avaient survécu.

L’épave du Titanic n’a été découverte qu’en 1985, plus de 70 ans après l’événement fâcheux, au cours d’une mission de l’armée américaine.

Publicité

Outre ses nombreuses représentations dans la culture populaire, le navire a depuis fait l’objet de nombreux projets archéologiques et scientifiques.

Atlantic Productions

Mais après plus de 14 années sans qu’aucune observation de l’épave n’ait été faite, l’équipe de Triton Submarines s’y est nouvellement rendue à l’aide de son sous-marin Limiting Factor, et a capturé les premières images en 4K de l’épave — du moins ce qu’il en reste —, faisant découvrir qu’une grande partie de celle-ci est en train d’être dissoute lentement et sûrement par le sel marin, les bactéries et la bande d’animaux des fonds marins.

« La zone de détérioration la plus choquante se situait du côté tribord des quartiers des officiers, où se trouvaient les quartiers du Capitaine », a annoncé Parks Stephenson, un historien du Titanic, dans un communiqué.

Publicité

« La baignoire du Capitaine est l’une des images préférées des fans du Titanic, et elle a maintenant disparu ».

Vue de la baignoire dans la salle de bain du Capitaine Edward Smith capturée lors d’une expédition menée en 2003 par la NOAA. Lori Johnson/RMS Titanic Expedition 2003/NOAA-OE

Ainsi, les vestiges physiques de cette histoire commencent à s’estomper lentement. Mais il s’agit simplement d’« un processus naturel », d’après Lori Johnson, scientifique qui a travaillé sur le projet.

« L’aspect le plus fascinant était de voir comment le Titanic est rongé par l’océan et comment il retourne à sa forme élémentaire tout en fournissant un refuge pour une remarquable diversité d’animaux », a relevé Patrick Lahey, président et co-fondateur de Triton Submarines.

Publicité


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>