Le requin sixgill (six branchies), est une espèce de requin vieille de plus de 250 millions d’années. Celle-ci est particulière parmi les requins puisque, comme l’indique son nom anglais, c’est la seule espèce existante à disposer de six paires de fentes branchiales (la majorité dispose de cinq fentes branchiales, alors qu’une petite partie en a sept).

Récemment, des chercheurs ont fait une découverte surprenante sur ce requin.

Une nouvelle espèce

Depuis longtemps, le requin sixgill était divisé en deux espèces distinctes : le requin griset (Hexanchus griseus) et le requin vache (Hexanchus nakamurai).

Le premier nommé est bien plus gros, puisqu’il peut mesurer jusqu’à six mètres de long, alors que le requin vache ne mesure en général pas plus de deux mètres.

De plus, le Hexanchus griseus vit jusqu’à 2,500 mètres sous la surface de l’eau, et aime les eaux froides (il ne supporte pas les eaux chaudes et ne remonte donc que très rarement à la surface).

Le nakamurai de son côté, vit souvent plus près des côtes et à une profondeur bien moins importante, ce qui le rend plus facilement observable, en règle générale.

Le requin vache se trouve aujourd’hui dans la grande majorité des océans et il a longtemps été considéré comme ne formant qu’une seule et unique espèce. Mais récemment, des chercheurs ont remis en cause cette assomption.

Toby Daly-Engel et ses collègues ont découvert que les requins vaches vivant dans l’océan Atlantique font partie d’une autre espèce que ceux vivant dans les océans Indiens et Pacifiques.

L’équipe de chercheurs a développée des tests génétiques pour tenter de comprendre s’il y avait bel et bien plusieurs espèces de requins vaches à travers les océans. Et la réponse est positive puisque les chercheurs ont réussi à distinguer deux espèces différentes : ceux qui vivent dans l’océan Atlantique et ceux qui vivent dans l’océan Indien et l’océan Pacifique.

Un jeune requin Sixgill au large de Belize. Photo : IVY BAREMORE/MARALLIANCE

Les différences

Malgré leurs apparences très similaires, il a été révélé que les requins vaches de l’océan Atlantique sont très différents de ceux des océans Indiens et Pacifiques.

La différence se fait au niveau moléculaire : les variations entre les deux populations de requins à ce niveau ne laissent aucun doute, il existe bien deux espèces de requin vache.

Les chercheurs en question ont donc donné le nom de Hexanchus vitulus au requin vache qui vit dans l’océan Atlantique.

Et même si la différence entre les deux espèces est très difficile, voire impossible à remarquer à l’œil nu, cette distinction est très importante, pour une raison en particulier, comme l’explique  Toby Daly Engel.

« Parce que nous savons maintenant qu’il y a deux espèces distinctes, nous avons une idée de la variation globale des populations de requins vache ». Cela va permettre à l’avenir de mieux surveiller les populations de ces deux espèces et donc d’améliorer leur survie sur le long-terme.

En effet, nous savons maintenant que si nous en pêchons une espèce en trop grande quantité dans une partie du monde, elle ne se restaurera pas dans une autre partie du monde.


Partagez l'article

>