fbpx

Comment une femme s’est retrouvée avec 4 abeilles dans son œil, se nourrissant de ses larmes


Quand on a un œil rouge, larmoyant et qui provoque des démangeaisons ou une sensation de corps étranger, on pense en premier lieu à une infection oculaire. Celle-ci s’avère être assez fréquente et bien qu’elle soit bénigne, elle exige une prise en charge adaptée pour éviter des complications qui pourraient altérer la vision. Mais il arrive parfois que le diagnostic soit beaucoup moins évident qu’il n’y paraît…

Des bestioles coincées

À Taïwan, des médecins qui examinaient une femme surnommée He pour un œil gonflé ont été surpris de trouver quatre minuscules abeilles logées sous sa paupière gauche.

Selon CTS, affilié à CNN, les petits insectes, appelés « abeilles sudoripares », mesurent entre 3 et 4 millimètres de long. « J’ai vu quelque chose qui ressemblait à des pattes d’insecte, je les ai alors lentement enlevées au microscope, une à la fois sans faire de dégâts », a raconté aux journalistes Hung Chi-ting, Chef du service d’ophtalmologie de l’Hôpital universitaire Fooyin, à Taiwan.

Se nourrissant de nectar et de pollen, elles sont également attirées par la transpiration humaine (d’où leur nom de « sudoripare »), car celle-ci leur fournirait de l’humidité et des sels.

Également connues sous le nom d’halictidae, ces abeilles « se rencontrent à proximité des tombes et dans des arbres éteints, il est donc fréquent de tomber sur elles au cours d’une randonnée en montagne », a expliqué Hung.

Toujours selon CTS, He a déclaré qu’elle croyait que les petites bestioles lui avaient soufflé dans l’œil au niveau de la tombe d’un membre de sa famille lorsqu’elle s’était recueillie devant celle-ci. En dépit d’un rinçage avec de l’eau, elle continua à ressentir une douleur intense dans l’œil et des picotements.

Sauvée par des lentilles de contact

Après trois heures de souffrance, la patiente est allée à l’hôpital où les médecins ont posé le diagnostic de cellulite, une infection bactérienne de la peau, et d’une érosion sévère de la cornée, provoquée par les insectes.

Maintenant que l’épisode est terminé, un immense soulagement prédomine. « C’était très douloureux », a-t-elle dit. « Les larmes coulaient sans cesse de mon œil. J’étais horrifiée. »

Fort heureusement, et les abeilles et la jeune dame vont bien, mais si cette dernière avait cédé à la tentation de se frotter les yeux, la situation aurait pu être nettement plus critique. En effet, cela aurait peut-être poussé les abeilles à piquer et sa vue aurait été en danger.

Apparemment, elle devrait son salut à ses lentilles de contact. Ainsi, ces petits composants l’empêchaient de se frotter les yeux et donc d’aggraver le problème.

« Par chance, elle s’est présentée tôt à l’hôpital, sinon j’aurais probablement été dans l’obligation de lui retirer le globe oculaire pour lui sauver la vie. », a concédé le Dr Hung aux médias. Il pense que les abeilles auraient peut-être été prises au piège par un coup de vent sans être capables de s’échapper. Ces insectes n’attaquent généralement pas les gens, mais peuvent être attirés par les larmes du fait de leur teneur en protéines. Maintenus en vie, ils vont désormais être utilisés dans de futures études.