Un tremblement de terre est très difficile à prévoir, c’est souvent une fois qu’il se produit qu’on doit quitter l’endroit où l’on se trouve, et ce, par sécurité.

Publicité

Les scientifiques ne sont pas incapables de faire des prévisions sur les séismes, néanmoins il leur ait impossible de donner avec précision l’heure à laquelle il pourrait y en avoir un.

Comment appréhender un séisme ?

Aujourd’hui, les géologues arrivent normalement à définir les zones à risques ; ce sont en général les régions qui se trouvent au-dessus d’une plaque tectonique en mouvement qui sont concernées par les phénomènes sismiques.

Mais rien ne permet de citer avec exactitude le moment où la secousse va se produire, ce qui rend le phénomène inattendu.

A savoir qu’un tremblement de terre est une série d’ondes sismiques qui parcourt le sol, avec d’abord des ondes P (Primaires) qui se caractérisent par un grondement sourd qu’on entend en début de séisme. Viendra par la suite une seconde série d’ondes S (de Cisaillement) qui elles causera des dégâts relatifs à son intensité.

De nouvelles applications analysent les ondes sismiques, afin de donner l’alerte en cas de danger imminent.

Une application qui peut sauver la vie

Dernièrement, une application tout juste testée a pu donner avec quasi-exactitude et à quelques secondes près, une alerte de séisme imminent qui allait toucher Los Angeles.

La rédactrice Alissa Walker a pu tester en avant-première la version Bêta de l’application “Quake Alert” développée par Early Warning Labs, elle témoigne de son expérience dans un un Tweet  posté lors du tremblement de terre qui a secoué la Californie le 05 Avril dernier.

Les personnes ayant accès à Quake Alert, ont reçu une notification sur leurs smartphones les avertissant du séisme, avec une carte localisant la zone concernée et une estimation de l’intensité le tout 30 secondes en avance. Ce qui a permis à des personnes comme Alissa de se mettre à l’abri juste à temps. Sa magnitude était de 5,3 sur l’échelle de Richter, avec un épicentre à 61 Km au large des côtes Californiennes.

Selon les développeurs de l’application, elle fonctionne grâce à un réseau de capteurs sismiques qui détectent les ondes P. Ces radiations qui irradient lors d’une secousse et précèdent les ondes S de cisaillement qui font le plus de dégâts. Ce qui donne une idée sur son épicentre et son intensité quelques secondes à l’avance. Il est vrai que le laps de temps peut paraître réduit, mais il suffit parfois de moins de temps pour sauver une vie.

Pour le moment, cette application en est encore à sa version d’essai. Très peu de personnes ont pu la tester, mais les développeurs pensent à la mettre en libre utilisation très prochainement. Autre point important, c’est que les alertes ne sont pas uniquement envoyées aux utilisateurs, mais aussi aux autorités publiques, les Hôpitaux et surtout les pompiers. Ce qui leur donnera un peu de temps de libérer les accès de leurs casernes et préparer leurs interventions.


Partagez l'article

>