Les astronomes ont longtemps été intrigués par la forme spirale de notre galaxie. La Voie lactée dont une partie peut être distinguée dans un ciel nocturne possède, en effet, une structure en spirale qui a incité les scientifiques à en découvrir l’origine.

Publicité

La Voie lactée renferme un trou noir super massif avec une masse qui varie en fonction de la partie centrale appelée le bulbe galactique.

Les formes de marée sont le moyen par lequel se rencontrent et interagissent les galaxies. C’est en étant freiné par la friction dynamique qu’elles finissent par se rapprocher en créant une spirale ou même en fusionnant dans certains cas. C’est une réponse simplifiée avancée par les astronomes pour expliquer la forme spirale de notre galaxie.

Publicité

La galaxie spirale dont fait partie notre système solaire possède des caractéristiques tout à fait typiques.

Il nous est malheureusement impossible de voir en un même ensemble la forme de la Voie lactée étant donné que nous nous trouvons en son sein. Toutefois, une reconstruction de sa structure est possible par le biais de certaines observations notamment celle qui concerne la vitesse de la matière en rotation autour du bulbe galactique.

De nombreux systèmes composent la Voie lactée. Ils sont liés à l’âge, aux populations stellaires, à la cinématique et à la géométrie.

Publicité

Ces derniers donnent la possibilité de découvrir sa formation qui se constitue d’un bulbe pas très massif, un disque fin avec une masse stellaire dominante, un disque épais et un halo stellaire étendu.

Galaxy NGC 1187. ESO

SOFIA, l’Observatoire stratosphérique d’astronomie infrarouge, a publié des recherches affirmant que les champs magnétiques ont un rôle primordial dans l’évolution des galaxies.

Un éminent chercheur du SOFIA Science Center, le Dr Enrique Lopez-Rodriguez, a ainsi déclaré que même si les champs magnétiques ne sont pas visibles, ils sont en mesure d’influencer la formation d’une galaxie.

Publicité

Il a ajouté que ses collègues scientifiques ont pu acquérir la certitude que la gravité influe sur les structures galactiques tout en ayant compris les mécanismes de ce phénomène.

Le fait que le champ magnétique soit parfaitement aligné avec la formation des étoiles explique la structure en spirale formée par les différentes forces gravitationnelles. Celles-ci provoquent également la compression du champ magnétique.

L’alignement du champ magnétique est étendu sur une longueur de plus de 24.000 années-lumière des bras massifs. C’est cette conclusion qui soutient la théorie des ondes de densité impliquant la compression du champ magnétique par les forces gravitationnelles.

Les champs magnétiques des bras en spirale ont été mesurés par les astronomes. Ce calcul a concerné la galaxie Messier 77 appelée aussi NGC 1068 qui se situe à plus de 45 millions d’années-lumière de la constellation Cetus.

Publicité

Toutes ces observations infrarouges, réalisées par SOFIA, ont pu montrer ce que les yeux humains sont incapables de distinguer.

Elles ont révélé des bras spiraux composés d’étoiles et suivis de très près par des champs magnétiques. C’est alors que la théorie des ondes de densité est confirmée. Cette théorie explique le mécanisme par lequel les bras retournent à leur forme emblématique.

Publicité


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>