L’Homme n’a pas toujours peuplé la Terre. Il y a plusieurs millénaires, d’autres créatures prospéraient sur notre planète. Bien que disparus, les dinosaures continuent à fasciner les plus passionnés d’entre nous. 

Publicité

Les spécialistes œuvrent rigoureusement à reconstituer l’Histoire des anciens occupants de notre globe. Pour ce faire, ils s’aident des fossiles qu’ils découvrent au fil du temps. En étudiant leurs squelettes, ils arrivent à émettre des hypothèses et en tirer des conclusions.

Ainsi, nous savons à quoi ils ressemblaient, de quoi ils se nourrissaient, comment ils se déplaçaient, dans quels climats ils vivaient.

Publicité

Mis à part la manière dont ils se sont éteints, une dernière chose nous reste inconnue : la façon dont ces animaux préhistoriques s’accouplaient.

Des fossiles trouvés dans le Colorado et dans d’autres régions suggèrent qu’un rituel de séduction existait entre les dinosaures.

Des éraflures par terre, comme en font souvent les oiseaux vivant au sol, sont bel et bien la preuve qu’ils se faisaient la cour. 

Publicité

Plusieurs théories ont été émises à ce propos, mais, malheureusement, aucune ne peut être confirmée à 100 %. Cela s’explique par le fait que les parties reproductrices ne sont pas retrouvées dans les fossiles. 

les dinosaures
Danse nuptiale/Xing Lida et Yujiang Han

Les chercheurs sont allés jusqu’à douter du fait que les mâles possédaient des pénis. Cependant, cette hypothèse a vite été réfutée, puisque les oiseaux descendant des dinosaures en ont (même ceux des plus anciennes lignées comme l’autruche), cela atteste que ce membre existait aussi chez eux.

Il n’y a aucune source sûre qui permettrait aux scientifiques d’affirmer que ces créatures s’accouplaient de telle ou telle manière. La théorie la plus plausible reste celle de la fertilisation interne. 

Publicité

Aucune preuve d’une naissance par voie basse n’ayant été trouvée, les spécialistes du domaine se sont mis d’accord sur le fait que les dinosaures pondaient tous des œufs.

Ces derniers avaient une coquille imperméable, empêchant ainsi toute possibilité de fertilisation externe. 

Il est présumé que la durée du rapport était très brève. Les raisons sont simples : une femelle aurait eu du mal à supporter le poids d’un mâle pesant plus de 16 tonnes et inversement.

Publicité

Le dos crochu de la femelle aurait inévitablement blessé son partenaire si les frottements se prolongeaient trop longtemps.

Le mâle aurait donc enjambé la queue de la femelle et utilisé un pénis assez long et extensible pour atteindre sa partie reproductrice et la féconder, limitant ainsi l’inconfort aussi bien pour l’un que pour l’autre.

Publicité

Partagez l'article

>