fbpx

Comment de la peinture peut stopper l’énorme astéroïde « Bennu » en direction de la Terre


Comment de la peinture peut stopper l'énorme astéroïde "Bennu" en direction de la Terre - notre-planete, espace - vie, Terre, problème, menace, collision, astéroide
NASA/JPL-Caltech.

Depuis sa création, la Terre est sans cesse menacée par des astéroïdes. Il y a environ 66 millions d’années, notre planète a subi une collision qui a provoqué un cratère de 90 km de diamètre et l’extinction de 70 % de sa faune et sa flore.

Une menace réelle

Bennu, un astéroïde découvert en 1999 dont le diamètre est d’environ 500 mètres, aurait 1 chance sur 2700 de percuter la Terre en 2135.

La probabilité d’un impact semble mince à l’heure actuelle, mais les conséquences seraient « désastreuses », explique Kirsten Howley, membre de l’équipe nationale de défense planétaire du Lawrence Livermore National Laboratory (LLNL).

Même si les probabilités de collision sont très minces, les chercheurs mettent en place des plans pour faire face à la menace.

Aujourd’hui la NASA développe et met en place différents moyens de protéger la Terre des innombrables objets qui pourraient la heurter. La stratégie de défense est de faire dévier tout projectile représentant un danger potentiel et se dirigeant vers nous.

Ce changement de trajectoire peut être provoqué soit par un engin lancé à très grande vitesse, soit par une explosion nucléaire qui fera éclater la masse ou bien par un peu de “peinture”.

Comment de la peinture peut stopper l'énorme astéroïde "Bennu" en direction de la Terre - notre-planete, espace - vie, Terre, problème, menace, collision, astéroide
Wikimedia Commons

De la peinture pour le contrer

Le Dr Michael Moreau, l’un des scientifiques travaillant sur OSIRIS-REx, suggère l’envoie d’un vaisseau spatial afin de peindre l’astéroïde, dans le but de dévier sa trajectoire. Il explique ce mécanisme comme suit : le changement de couleur de l’astéroïde le fera exposé aux radiations solaires, qui pourraient le chauffer assez pour lui faire changer de destination.

Il déclare au journal britannique Guizmodo que colorer ne serait-ce que la moitié de l’astéroïde serait suffisant pour obtenir ce résultat.

En effet, le Soleil bombarde tout ce qui se trouve dans le système solaire à coup de petite particules, qui n’ont aucun impact sur la Terre étant donné que celle-ci est plus grande.Mais sur un astéroïde de la taille de l’Empire State Building, ça a une incidence.

L’astéroïde Bunnu ne pèse que 13 fois le poids de la pyramide de Gizeh, les scientifiques vont donc tenter de le rendre vulnérable à ces particules solaires grâce à la peinture qui sera appliqué sur l’une de ses faces, et qui lui fera changer de trajectoire. Chose qui nous évitera une collision.

Mais avant cela, il est nécessaire d’étudier ledit astéroïde, et c’est là qu’intervient la sonde spatiale OSIRIS-REx de la NASA, lancée en septembre 2016. Le passage de l’astéroïde s’effectuant tous les six ans, cette dernière devrait nous ramener un échantillon de sol en 2023, à son retour.

Comment de la peinture peut stopper l'énorme astéroïde "Bennu" en direction de la Terre - notre-planete, espace - vie, Terre, problème, menace, collision, astéroide
La taille de l’astéroïde Bennu. NASA.

La faire dévier par tous les moyens

L’idée est d’enfoncer un impacteur cinétique dans l’astéroïde, pour lui donner une légère impulsion assez forte pour le faire dévier de sa trajectoire mais pas trop puissante afin d’éviter qu’il ne se brise en plusieurs morceau.

Le projet HAMMER (Mission d’Atténuation des astéroïdes hypervélocité pour véhicule d’intervention d’urgence), est un vaisseau spatial de 8 mètres de haut qui a une conception modulaire qui lui permet de servir d’impacteur cinétique. Il a été conçu par les scientifiques du Lawrence Livermore National Laboratory (LLNL).

À quel moment faudrait-il le lancer et à quelle vitesse ?  C’est sur la détermination de ces paramètres extrêmement importants que les chercheurs se penchent en particulier. Et même en obtenant des résultats optimums, cette solution suffira-t-elle ?

Les chercheurs ont conclu que pour des objets à des diamètres moins importants que celui de Bennu, l’option de l’impacteur cinétique donnera de bon résultat. Seulement, dans le cas de cet astéroïde de près de 500 km de diamètre.

Les scientifiques suggèrent l’option nucléaire bien que la fenêtre d’opportunité soit très serrée.

Les études sur les moyens de déviations des astéroïdes continuent à évoluer.  Les experts trouveront sans doute une solution efficace au problème. Une solution qui, espérons le, garantira la sécurité de la planète dans son ensemble.