Le monde de la télévision connaît de grandes mutations depuis sa démocratisation : plus le temps passe, et plus la réglementation est stricte en ce qui concerne les programmes diffusés, notamment pour éviter de heurter les âmes sensibles, et ce, quitte à censurer certaines séquences.

Publicité

Ce principe est tellement répandu aujourd’hui que certains y voient presque de la psychose, voire une nouvelle forme de dictature : si la censure est effectivement un moyen de calmer les esprits de certains, elle traduit également l’interdiction à d’autres de s’exprimer librement.

Et c’est justement ce qu’a ressenti le groupe Iceland Foods au Royaume-Uni lorsqu’il a vu sa publicité retirée des chaînes de télévision sans préavis, pour une raison qui est bien loin de faire l’unanimité…

Publicité

Une censure jugée abusive

Même si la vidéo en question est toujours disponible sur YouTube, vous ne risquez pas de la voir sur les chaînes de télévisions britanniques, et pour cause : jugée trop politique, l’organisation britannique chargée d’approuver ou non les publicités radiodiffusées Clearcast a décrété qu’elle portait lourdement atteinte à la loi de 2003 relative à la communication.

De prime abord, on pourrait penser que le spot publicitaire, initialement conçu pour les fêtes de Noël, contiendrait des propos racistes, à caractères sexuels, homophobes ou encore violents, mais la réalité est toute autre : elle relate le triste sort des orangs-outans, dont l’espèce est actuellement « fortement » menacée à cause de l’huile de palme et de la déforestation qui en découle.

Ainsi, le dessin animé de 90 secondes met en scène un petit orang-outan qui raconte son histoire à une jeune fille : « Il y a un humain dans ma forêt et je ne sais pas quoi faire. Il a détruit tous nos arbres pour votre nourriture et votre shampoing. »

Publicité

Rappelons par ailleurs que la production d’huile de palme coûte la vie à pas moins de 25 primates par jour et que les supermarchés Iceland Foods, devant un tel fléau, sont les premiers magasins à avoir supprimé tous les produits à base d’huile de palme de leurs rayons.

« Vous ne verrez pas notre publicité de Noël à la télévision cette année, car elle a été interdite. Mais nous voulons partager l’histoire de Rang-tan avec vous… Voulez-vous nous aider à partager l’histoire ? » peut-on lire sur le compte Twitter du groupe britannique.

Un mal pour un bien

Force est de constater qu’en voulant faire disparaître la publicité d’Iceland Foods de la télévision, l’organisme Clearcast n’a fait que la rendre encore plus célèbre : en effet, le nombre de vues sur YouTube et de partages a littéralement explosé depuis que Clearcast a pris sa décision.

Publicité

Indignés, les internautes crient leur colère et saluent le travail d’Iceland Foods au passage, gagnant ainsi davantage de clients par la même occasion : « Pourquoi diable a-t-elle été interdite ? », « Bravo Iceland Foods, vous avez gagné un client ! », « Je ne fais pas mes courses chez Iceland, mais il est affreux de penser que cette annonce a été interdite simplement parce qu’ils visent à éliminer l’huile de palme de leurs produits. Bravo pour avoir soulevé un problème très important » peut-on-lire un peu partout sur les réseaux sociaux.

Quoi qu’il en soit, la publicité de Noël a beau avoir été interdite de diffusion à la télévision et à la radio, il va sans dire que la décision de Clearcast aura au moins permis de sensibiliser bon nombre de personnes qui n’étaient pas forcément au courant de l’extinction massive des orangs-outans causée par le défrichement de 24 millions d’hectares de palmiers dans la forêt tropicale en l’espace d’à peine 25 ans…


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>