Cet homme a utilisé une météorite valant 87 000€ comme bloque-porte


Cet homme a utilisé une météorite valant 87 000€ comme bloque-porte - insolite, espace - Vie extraterrestre, Université de Central Michigan, Terre, Sciences de la Terre, planète, océan, Nickel, Météorite, métal, Grand Rapids (Michigan), géologie, Fer, désert, Cratère d'impact, comète, Atmosphère terrestre, astéroide
Mackenzie Brockman, Central Michigan University)

Roches d’origine extraterrestres, les météorites ne sont autres que des débris solides d’astéroïdes ou de comètes qui ont pénétré notre atmosphère, avant de s’écraser sur notre planète.

Et même si cela peut nous sembler effrayant, il faut savoir que chaque jour, il pleut en moyenne 230 météorites un peu partout à travers le monde.

Si beaucoup d’entre elles passent totalement inaperçues ou tombent dans les océans et les déserts, les autres en revanche sont fièrement exposées dans nos musées, vendues, ou se retrouvent utilisées comme bloque-portes chez des fermiers américains…

Une histoire hors du commun

Tandis qu’en 1988, il cherchait une nouvelle maison pour son activité de production fermière, David Mazurek a acheté un bien à Grand Rapids, une commune située dans le Michigan, aux États-Unis.

Alors que l’ex-propriétaire lui faisait visiter la maison, M. Mazurek a remarqué qu’un gros rocher servait à caler la porte de ce qui semblait être la remise.

C’est en demandant des explications au vendeur que ce dernier lui expliqua que c’était « une météorite » : durant son enfance, dans les années 1930, son père et lui avaient assisté à sa chute pendant la nuit.

Le lendemain matin, ils ont alors creusé le cratère qui s’est formé pour l’extraire et la garder en souvenir, près de la porte. Aussi, il lui affirma qu’il pourrait la garder, car selon lui, elle faisait partie intégrante de la maison désormais.

Ce ne sera que 30 ans plus tard, à force d’entendre parler de particuliers qui vendent les météorites qu’ils trouvent, que David Mazurek se décida enfin à estimer la valeur de la mystérieuse roche spatiale dont il avait hérité.

« J’ai tout de suite su que c’était quelque chose de spécial » affirme Mona Sirbescu, la Professeure en Géologie de la Central Michigan University qui a examiné la météorite en question. Et d’après les premières estimations, elle ne vaudrait pas moins de 87 000€ …

Un rocher spatial unique en son genre

« C’est le spécimen le plus précieux que j’ai jamais eu l’occasion de voir dans ma vie. En 18 ans de carrière, la réponse est systématiquement “non” » s’exclame la Professeure, habituée à être sollicitée par des particuliers pour déterminer si une roche est une météorite ou pas.

Baptisée Edmore, la météorite pèse plus de 10 kg et se veut particulièrement rare de par sa composition.

Ainsi, les analyses préliminaires ont démontré qu’il s’agit sans aucun doute d’une météorite dite ferreuse, la météorite comportant 88,5 % de fer et 11,5 % de nickel, un métal rare que l’on trouve difficilement sur notre planète : généralement, les météorites sont composées de 95 % de fer, les 5 % restants n’étant que des traces d’autres métaux divers.

Après avoir envoyé un échantillon au Smithsonian Institution of Washington, l’Institut de Recherches scientifiques considéré comme étant le plus prestigieux au monde, les résultats de la Professeure Sirberscu ont été confirmés, faisant donc de Edmore la sixième météorite la plus importante jamais découverte jusqu’alors dans le Michigan.

À ce jour, la météorite Edmore n’est toujours pas vendue, mais cela ne saurait tarder : le Smithsonian Institute ainsi que le Musée des Minéraux du Maine sont tous deux intéressés par l’achat de cette pièce rapportée.

En ce qui concerne David Mazurek, il a déclaré qu’après la vente, il s’engage à reverser 10 % du prix de vente (soit 10 000 dollars) au Département des Sciences de la Terre et de l’Atmosphère de la Central University of Michigan.