Que ce soit dans notre imaginaire ou dans nos manuels scolaires, les requins sont perçus comme une espèce marine féroce, un prédateur carnivore sans égal, et pour cause : placés au sommet de la chaine alimentaire, ces derniers se nourrissent principalement de thons et autres poissons plus petits, notamment ceux qui sont malades ou sans défense.

Pourtant, même si cela nous parait contre nature, une équipe de chercheurs a fait une découverte on ne peut plus surprenante il y a de cela quelques mois : tandis que l’on imaginait les requins carnivores, il semble qu’une espèce a fait le choix d’être principalement omnivore pour une raison qui nous échappe…

Une découverte qui laisse les scientifiques sans voix

Présent au large des côtes américaines, le requin-marteau-tiburo est l’espèce la plus rencontrée dans les eaux peu profondes de l’océan Pacifique et Atlantique.

Après avoir lu qu’il se nourrissait souvent de petits poissons, mais aussi d’algues, des scientifiques américains de l’Université de Californie ont décidé de s’intéresser de plus près à leur alimentation : « La plupart des gens ont supposé que cette consommation [d’algues marines] était accessoire et qu’elle ne fournissait aucune valeur nutritionnelle. Je voulais voir quelle part de ce régime à base de végétaux pouvait digérer les requins, car ce qu’un animal consomme n’est pas nécessairement identique à ce qu’il digère » déclare l’une des chercheuses Samantha Leigh.

Pour mener à bien leur étude, les scientifiques ont tout simplement emmené 5 requins-marteau-tiburo dans un bassin faisant office de laboratoire, qu’ils ont nourri d’algues marines préalablement marquées au carbone et de calmars durant trois semaines.

En analysant le sang, les selles et le foie des requins en question, les chercheurs ont constaté que plus de 50 % des matières organiques présentes dans les algues ont été digérées avec succès : en d’autres termes, cela signifie que leur système digestif est tout à fait capable d’absorber et d’utiliser les nutriments contenus dans les végétaux, et que les algues ne sont en fait pas ingérées par pur accident.

Un phénomène surprenant, mais déjà constaté

À ce jour, les requins-marteau-tiburo est la seule espèce de requins omnivores connue de la science, mais ce n’est cependant pas la première fois que la science se rend compte que ses affirmations quant à l’alimentation des animaux est bien plus complexe qu’ils ne l’avaient imaginé auparavant…

Ainsi, les hippopotames sont décrits comme des herbivores dont les larges crocs ne servent qu’à impressionner les ennemis.

Pourtant, dans les faits, les hippopotames sont non seulement carnivores, mais peuvent également être cannibales : en effet, en 2014, le biologiste anglais Leejiah Dorward en voyage en Afrique du Sud est tombé nez à nez avec un hippopotame en train de se nourrir du cadavre d’un autre de son espèce.

Dès son retour, il s’est rendu compte qu’un seul cas similaire, datant de 1999, avait été rapporté dans toute la littérature scientifique.

De même, tout porte à croire que le lapin herbivore adepte des carottes et de la salade verte n’est en réalité qu’un mythe : en 2015, une étude relate le cas de deux lapins carnivores maintenus en captivité dans un zoo avec des reptiles carnivores.

Bien que les agents du zoo nourrissaient les lapins à base de végétaux, cela ne les empêchait pas de consommer en prime des carcasses de rongeurs et de poussins.


Partagez l'article

>